La présentation du projet d’une loi à la Chambre des représentant des Etats - Unis concernant la division de l’Irak a soulevé un scandale politique.
Dans un communiqué, le ministère irakien des Affaires étrangères a protesté vivement contre la présentation d’un projet de loi au Congrès des Etats - Unis portant sur la coopération américaine avec les communautés sunnite et kurde d’Irak pour diviser ce pays en trois Etats chiites, kurde et sunnite. Le communiqué du ministère irakien condamne ce projet de loi et le considère comme contraire à la souveraineté nationale et à l’indépendance de l’Irak. Le bureau du Premier ministre irakien a également critiqué le plan proposé au Congrès des Etats - Unis pour soutenir militairement et par l’envoi d’armements aux régions de population kurde et sunnite en Irak sans aucune coordination avec le gouvernement central de Bagdad. Le ministre irakien de la Défense a condamné ce projet de loi et estime que c’est le ministère irakien de la Défense qui est chargé du dossier d’armements et de formations militaires pour les groupes sunnites et les forces tribales. Il a souligné que le gouvernement de Bagdad ne reconnaîtra jamais les lois approuvées aux Etats - Unis dans ce domaine. Les dirigeants et les leaders des partis politiques irakiens mettent en garde contre les efforts de certains milieux aux Etats - Unis pour préparer le terrain à la division territoriale de l’Irak. Le président de l’Assemblée suprême islamique d’Irak estime que ce projet de loi est dangereux dans la mesure où il intensifie la discorde à l’intérieur de l’Irak et risque de conduire ce pays vers la division. Suite aux protestations des personnalités politiques et de l’opinion publique irakienne, le porte - parole de l’ambassade des Etats - Unis à Bagdad a publié un communiqué que la remise de ce projet de loi au Congrès des Etats - Unis ne reflète aucunement le point de vue officiel de l’administration Obama. Il a ajouté que comme avant tous les armements et équipements militaires seront livrés directement au gouvernement central de Bagdad et non pas aux régions irakiennes. Le bureau de Muqtada Sadr, chef du courant sadriste a estimé que le communiqué de l’ambassade des Etats - Unis à Bagdad est un nouveau signe qui prouve les politiques de Washington sont déséquilibrées et qu’une partie de l’establishment américain est pour contourner le gouvernement central de Bagdad et établir des liens directs avec les régions pour armer les populations sunnites et kurdes. Moqtada Sadr a demandé une réaction forte de la part du gouvernement et le Parlement irakiens contre le projet de loi portant sur la division de l’Irak présenté à la Chambre des représentants des Etats - Unis. Le quotidien Al - Arab qui paraît à Londres a écrit que ce projet de loi révèle que les Etats - Unis veulent ainsi attiser le feu des conflits ethniques et religieux en Irak et porter atteinte à l’unité nationale et à l’intégrité territoriale de l’Irak. Ce projet de loi a été présenté à la Chambre des représentants des Etats - Unis, par des élus républicains. Le texte propose au gouvernement américain d’établir des liens avec les Peshmergas kurdes et les forces tribales sunnites comme des forces armées de deux Etats souverains, en procédant à la livraison directe d’armements et d’équipements militaires aux Sunnites et aux Kurdes irakiens, sans demander l’autorisation au gouvernement central de Bagdad. Les experts estiment que l’approbation éventuelle de ce projet de loi permettra à l’administration Obama de contourner le gouvernement central de l’Irak pour intervenir directement dans les affaires des régions kurdes et sunnites de l’Irak. En Irak, le vice - Premier ministre, Baha al - Araji s’est opposé à ce plan américain et le considère comme un effort pour diviser l’Irak. Abbas al - Bayati, membre de la commission des relations étrangères du Parlement irakien a déclaré dans une conférence de presse que le but du Congrès des Etats - Unis est de permettre au Pentagone d’armer les régions sunnites et kurdes sans demander l’avis du gouvernement central de Bagdad. «Cela donne un message contradictoire aux Irakiens», a - t - il ajouté. Il est à noter les milieux politiques sunnites de l’Irak n’ont pas accueilli favorablement la présentation de ce projet de loi au Congrès américain et estime que cela peut cacher de mauvaises intentions que les Etats - Unis pourraient avoir au sujet de l’indépendance de l’Irak.