IRIB -Les décideurs saoudiens s’efforcent de réparer leur grande erreur d’avoir agressé, militairement, le Yémen. Mais au lieu de prendre la bonne décision.
Quatre semaines, après le début des raids aériens contre les zones d’habitations, les infrastructures et les bases militaires du Yémen, Riyad prétend qu’il a assuré tous ses objectifs stratégiques! L’Arabie saoudite annonce la fin de l’agression militaire et le passage à l ' étape du «retour de l’espoir», au Yémen. Pourquoi l’Arabie saoudite prétend avoir mis fin à l’agression militaire contre le Yémen, tandis que les raids aériens se poursuivent, sous un autre nom? Le 26 mars 2015, l’Arabie saoudite a déclenché ses agressions militaires contre le Yémen, à la demande du Président démissionnaire yéménite, Abd Rabbo Mansour Hadi, et sous le prétexte que les Yéménites représentent une menace, pour la sécurité des lieux saints islamiques de la Mecque et de Médine. Mais l’annonce de la fin de l’opération «Tempête décisive» et le début l’opération du «retour de l’espoir» n’ont rien changé, car les agressions militaires saoudiennes se poursuivent de la même manière. Pourtant les analystes estiment que ce jeu de mots saoudiens est porteur de certains messages: 1 - Aveu d’une grande défaite militaire L’agression militaire saoudienne contre le Yémen n’a pu réaliser aucun des objectifs annoncés par les dirigeants de Riyad. Dans l’impossibilité d’obtenir une victoire militaire définitive, les Saoudiens ont essayé de détruire toutes les infrastructures yéménitesn pour brisern ainsin la résistance de la population. 2 - Défaite régionale L’annonce de la fin de l’opération «Tempête décisive» est l’aveu de la fin de la coalition que l’Arabie saoudite voulait créer, au niveau régional. Le but de Riyad était de présenter cette alliance régionale, comme une force, face à l’influence et à la puissance iraniennes, dans la région. Mais l’Arabie saoudite s’est avérée incapable de créer une véritable alliance régionale, et n’a eu d’autre résultat qu’un isolement, étant donné que les grands pays de la région ont refusé d’adhérer à cette alliance saoudienne. 3 - Problèmes internes de l’Arabie saoudite Certains analystes estiment que, derrière le projet de l’agression militaire contre le Yémen, il faut voir les efforts du prince Mohammad ben Salman, fils du roi saoudien, qui voulait faire, ainsi, une démonstration de force, devant ses cousins avides de pouvoir. Mais la défaite de cette agression militaire a amené les dirigeants saoudiens à changer de tactique et de charger la Garde nationale, commandée par Motab ben Abdallah,(fils de l’ancien roi saoudien), de mener une opération terrestre, au Yémen. Des analystes estiment que les Saoudiens préparent un plan, selon lequel les forces loyales au président démissionnaire yéménite, les unités de la Garde nationale saoudienne et les terroristes d’Al - Qaïda pourraient s’allier, pour faire la guerre, conjointement, contre les forces de l’armée yéménite et du mouvement Ansarallah. 4 - Révélation de l’alliance cachée entre Al - Qaïda et le régime saoudien Le vrai allié de l’Arabie saoudite, dans son agression contre le Yémen, est Al - Qaïda. En réalité, les terroristes liés à Al - Qaïda sont en train de jouer le rôle des forces terrestres de l’armée saoudienne, dans la guerre contre le Yémen. Le soutien de Riyad à Al - Qaïda, au Yémen, renforce la position de cette organisation terroriste.