L ' Iran est opposée à toute ingérence dans les affaires des pays dont le Yémen. Par conséquent le règlement de la crise yéménite passe par l’arrêt des attaques et des ingérences étrangères contre le peuple de ce pays, a affirmé le Guide Suprême de la révolution islamique.
[caption id = " attachment _ 28438 " align = " alignnone " width = " 600 "]Photo par: Khamenei. ir[/ caption]
Nous affirmons comme toujours que les pays islamiques ne tirent pas profit de la confiance qu’ils placent dans l’Occident et les Etats - Unis a déclaré l’honorable Ayatollah Khamenei, lors de l’audience accordée à Recep Tayyip Erdogan, le Président turc, ce mardi, dans l’après - midi.
Aujourd’hui, tout le monde voit, clairement, le résultat des actions de l’Occident, dans la région, qui sont au détriment de l’Islam et de la région. " Si on ne voit pas la main cachée de l’ennemi, dans tous ces évènements, on s’est leurré ", a averti le Guide suprême, en allusion aux évolutions, dans certains pays de la région, et aux activités barbares des terroristes, en Irak et en Syrie. " Les Sionistes et plusieurs pays occidentaux, et plus que les autres, les Etats - Unis, sont contents des évènements et ne veulent pas en finir avec Daesh ", a affirmé le Guide suprême, en soulignant cette réalité que les Américains et les Sionistes sont contents de la situation qui prévaut dans la région. " Qui sont ceux qui soutiennent les courants Takfiris en armement et financièrement? " s’est interrogé le Guide suprême, avant d’indiquer: " Certainement, les étrangers ne veulent pas que ces questions soient résolues. Par conséquent, il revient aux pays islamiques de décider de les résoudre. Malheureusement, aucune décision collective appropriée et constructive n’est prise. «L’inquiétude de l’ennemi s’explique par la grande évolution qu’est l’éveil islamique. Aujourd’hui, les Etats - Unis et les sSonistes sont contents des divergences internes de certains pays islamiques, tandis que la solution de ces difficultés peut se faire par la coopération des pays islamiques et des démarches appropriés et constructives», a fait remarquer l’honorable Ayatollah Khamenei. «La puissance de chacun des pays musulmans est, en réalité, la puissance de l’Ummah islamique. La politique générale de la RII prône que les pays islamiques contribuent à leur renforcement et s’abstiennent d’affaiblir les uns, les autres. Le développement des relations entre l’Iran et la Turquie contribuera à la réalisation de cet objectif ", a précisé le Guide Suprême. " A la fin de cette audience, le Guide suprême de la Révolution islamique a souhaité gloire et honneur accru, pour le monde de l’Islam, mettant l’accent sur la disponibilité de la RII à procéder à un échange de vue et à une concertation sur les questions régionales.