Selon leWall Street Journal, Israël a espionné les négociations des États - Unis avec l’Iran, que ce soit les 5 + 1 ou les rencontres bilatérales, et a utilisé ces renseignements pour attaquer le président Obama et saboter l’accord.Le journal atteste qu’Israël a communiqué une partie de ces renseignements à des parlementaires d’opposition au Congrès. Le gouvernement israélien a immédiatement démenti les allégations du quotidien new - yorkais. Depuis l’affaire Jonathan Polard, en 1987, Tel - Aviv s’est engagé à ne plus jamais espionner les États - Unis. Selon le ministre sortant des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, ces allégations sans fondement visent à discréditer M. Netanyahu. Israël dispose effectivement d’informations sur ces négociations, mais les aurait obtenues par des diplomates de pays tiers, a affirmé le ministre de la Défense sortant, Moshé Yaalon. Venant au renfort de M. Netanyahu, le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner —qui avait invité M. Netanyahu à s’exprimer devant le Congrès durant sa campagne électorale—, s’est déclaré choqué par l’article duWSJ. Selon lui, aucun parlementaire n’aurait reçu d’information confidentielle. Le quotidien souligne qu’Israël a posé des micros dans les salles de conférence et a recueilli les confidences de plusieurs diplomates avant de manipuler des parlementaires. L’opération aurait été conduite sous la responsabilité de Ron Dermer, le principal conseiller de M. Netanyahu et actuel ambassadeur à Washington.