«Aucun accord n’a, encore, été obtenu, dans les négociations nucléaires entre l’Iran et les 5 + 1», a affirmé le haut membre de l’équipe négociatrice iranienne. Participant, dimanche soir, depuis Lausanne, à l’émission spéciale de la chaîne 2 de la télévision iranienne, sur l’actualité marquante du jour, le haut négociateur iranien, Abbas Araqtchi, a fait allusion au processus des négociations nucléaires en cours, dans cette ville suisse. « Des négociations bien serrées ont eu lieu, aux différents niveaux. Les négociations ont adopté une forme plus sérieuse, avec l’arrivée des ministres des Affaires étrangères des 5+1 et de la responsable de la politique étrangère de l’Union européenne», a affirmé Abbas Araqtchi. «Les sujets des discussions se sont rapprochés des détails, et les discussions se poursuivent, dans les détails, mais aucun accord n’a, encore, été obtenu, et les rumeurs disant qu’on est parvenu à l’accord poursuivent des objectifs particuliers», a souligné le haut diplomate iranien. Dans le même temps, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araqtchi a tenu à dire qu’il n’y aurait pas d'accord en deux étapes. «L’objectif est de trouver des solutions, pour toutes les questions (en suspens), avant de les rédiger», selon ses propres termes. Araqtchi a, également, évoqué les deux objectifs de l’Iran, à travers ces négociations, «dont l’un concerne le programme nucléaire pacifique iranien, et l’autre, la levée des sanctions». «A travers un éventuel accord, la RII cherche à démontrer les objectifs pacifiques de son programme nucléaire, afin que sa nature, absolument, pacifique soit confirmée», a, aussi, affirmé le haut négociateur iranien, pour dire : «Il y a 6 résolutions prévoyant des sanctions contre l’Iran, qui doivent être, certainement, annulées, en plus des sanctions appliquées par l’Union européenne et les Etats-Unis, qui doivent, absolument, être annulées, elles aussi».