Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a réfuté les prétextes avancées par l’Arabie saoudite et sa propagande médiatique, pour justifier l’agression saoudo - américaine contre le peuple yéménite.
Pourquoi l’Arabie et les pays arabes n’avaient rien fait, pour les Palestiniens et les peuples de la région, alors qu’au Yémen, ils se sont réveillés, tout d’un coup, pour déclencher une guerre contre le brave peuple yéménite, s’est interrogé Sayed Nasrallah, dans une intervention télévisée, sur la chaîne Al - Manar. " Après son échec, au Yémen, et après la perte de son hégémonie, exercée depuis des dizaines d’années, sur ce pays pauvre, l’Arabie a déclenché cette guerre, pour reprendre le contrôle de ce pays ", a encore dit Sayed Nasrallah. " Les dirigeants saoudiens ont, encore, une chance avant d ' être vaincus et humiliés, de se comporter comme des frères avec les Yéménites et d ' aller vers le dialogue, car la porte est, encore, ouverte ". Il a, en outre, appelé les autres pays participant à l’agression saoudo - américaine contre le peuple yéménite à réviser leur décision et à ne pas entraîner la région vers la guerre, en raison de quelques billets verts. Sayed Nasrallah a, dans ce contexte, enjoint la Ligue arabe, " au lieu d ' être complice du sang versé, au Yémen, d ' assumer une responsabilité historique, qui est celle de stopper cette agression et d ' aller vers une solution politique ". " Sinon, la défaite et la honte seront au rendez - vous des envahisseurs ", a - t - il prévenu. S ' agissant du Liban, il a affirmé que c ' est l ' Arabie, et, en particulier, Saoud Fayçal,(ministre des Affaires Etrangères), qui sabote l ' élection d ' un président au Liban, et non pas, l ' Iran, qui n ' a jamais imposé des ordres aux Libanais ou au Hezbollah. Sayed Nasrallah a, également, accusé les services de renseignement saoudiens, et, notamment, Bandar ben Sultan,(l ' ancien chef des renseignements saoudien), d ' avoir envoyé les Takfiristes et les Kamikazes, en Irak, et d ' avoir crée Daesh.Voici les principaux points de ce discours:Avant tout, il faudrait que chaque personne et chaque Libanais clarifie sa position envers les développements dangereux qui se passent au Yémen. A peine, quelques heures après l’agression saoudo - américaine contre le Yémen, nous avons vu(l’ancien Premier ministre libanais), Saad Hariri, saluer l’intervention saoudienne, au Yémen. Il est de notre droit d’exprimer notre point de vue, de la façon qu’on voit convenable. Nous espérons que ces évènements n’exacerberont pas la tension, au Liban. Avant d’aborder le dossier du Yémen, je voudrais parler de deux points, au niveau local: - du dialogue en cours entre le Hezbollah et le Futur - du Tribunal international(sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri).Dialogue entre Hezbollah et FuturIl est dans l’intérêt de tous que toutes les parties parlent de dialogue. Dès le début du dialogue entamé entre le Futur et le Hezbollah, il y avait certaines parties politiques, à l ' intérieur et à l ' extérieur du Futur; qui voulaient saboter ce dialogue. Par rapport à nous, nous allons poursuivre ce dialogue; censé réduire les tensions; dans le pays, et nous n’allons pas prêter l’oreille à tous ceux qui cherchent à embraser le feu de la division.Tribunal internationalS’agissant du tribunal international, on a; dès le début; pris une décision définitive; à l’égard du travail de cette instance; qui ne se base sur aucune preuve juridique. On ne commente pas les résultats de ce tribunal, ni les histoires, qui n’ont aucune valeur juridique, racontées par les témoins.Saoud Fayçl bloque l’élection d’un présidentEt puis, s’agissant des présidentielles au Liban, une nouvelle campagne d’accusations a été lancée contre l’Iran. Je voudrais assurer que l’Iran ne s’est jamais ingéré et n’impose de veto sur quiconque et n’a jamais traité ce dossier avec le Hezbollah. Mais le responsable de ce blocage est l’Arabie saoudite et, notamment, son ministre des Affaires étrangères, Saoud Fayçal, qui impose son veto sur le plus fort candidat chrétien, au niveau national.Yémen:Pas de " tempête décisive " contre «Israël»S’agissant des évènements dangereux, au Yémen, la guerre saoudienne a été déclenchée par des raids et des bombardements. Et une coalition a été conçue, sous le nom de " Tempête décisive ". Avant de parler de sentiments, il y a beaucoup de gens qui se sont interrogés sur la raison qui a poussé l’Arabie à sa " tempête décisive ". D’où est venue cette détermination? Cela fait des années que la Palestine sollicite l’aide des Arabes et de l’Arabie, sans que nous voyions des «tempêtes» ou même une «brise décisive» contre Israël. Les Palestiniens, qui sont des Musulmans sunnites - désolé, pour avoir utilisé ce terme - vous ont beaucoup appelé et sollicité l’aide des rois, mais sans trouver aucune réponse. En 2006,(guerre israélienne contre le Liban), on n’a pas sollicité votre aide, mais on vous a demandé de nous laisser tranquille. Il est triste que toutes les misères des Palestiniens n’aient pas poussé à une intervention saoudienne.Les 3 prétextes saoudiens de la guerre- Si l’objectif de cette guerre est de sauver le peuple yéménite, comme vous le prétendez. Pourquoi vous ne sauvez pas le peuple palestinien, qui est en train d’être tué par Israël, depuis des dizaines d’années? Pourquoi vous l’avez abandonné et vendu à «Israël»? - Si la guerre a été déclenchée, pour défendre la légitimité de Hadi,(Président yéménite démissionnaire), que faites - vous de la légitimité de la Palestine? - Si vous parlez d ' un danger qu ' il faut contrer. N ' avez - vous jamais senti le danger que représente Israël, qui est à côté de vous? La réponse est que vous n ' avez jamais perçu Israël, ni comme un ennemi, ni même comme une menace. Discutons de ces prétextes avancés par l’Arabie. Est - il logique de déclencher une guerre et bombarder des enfants, s’ils(Saoudiens) veulent sauver le peuple yéménite? Ils ont parlé d’un Président légitime(Abd Rabbo Mansour Hadi). Celui - ci a démissionné, puis, renoncé à sa démission. De plus, son mandat de 2 ans s’est achevé, en février. Si Hadi a demandé leur aide, pour rester président, est - il raisonnable qu’il mène une guerre, pour rester au pouvoir? Pourquoi n’ont - ils pas fait la même chose, l en Tunisie, avec leur allié Ben Ali(Président déchu). Il en est de même, en Egypte, avec leur ami, Hosni Moubarak. Ce prétexte est infondé et même mensonger. La question est beaucoup plus profonde.Ceci justifie l’écoulement du sang des yéménites?Les Saoudiens prétendent que la nouvelle situation, au Yémen, survenue, après la révolution populaire, dirigée par Ansarallah, l’armée et les tribus, constitue une menace, pour l’Arabie, les pays du Golfe et la mer Rouge. Où sont les preuves de ces allégations? Est - ce que ceci justifie l’écoulement du sang des Yéménites? Les Yéménites sont confrontés à un bon nombre de problèmes internes, dont, entre autres: la lutte contre Daesh, les questions des développements sociaux, la rédaction d’une nouvelle constitution. Ils ont, au moins, 20 ans de travail, pour s’en sortir. Le pays, qui connaît le plus les capacités militaires du Yémen, c’est l’Arabie. Juste à la veille de la mort du roi Abdallah(d’Arabie), les dirigeants d’Ansarallah,(Houthis), entretenaient des relations avec l’Arabie, le Qatar et d’autres pays du golfe. Qu ' ont fait les Houthis, pour que vous les jugiez de cette façon? Ce prétexte est, également, infondé. Il s’agit, également, de mensonge.Approuver cette agression = complice dans le sang écouléJ’espère qu’on m’écoute bien sur ces points. Le fait d’approuver cette agression veut dire qu’on est complice, dans le sang écoulé, au Yémen. Si cette guerre était dirigée contre Israël, nous allons être des soldats, au sein de cette coalition. Mais nous ne le serons jamais, en cas de guerre contre un peuple arabe.