«Il y a encore des défis difficiles à régler pour parvenir à un accord sur le programme nucléaire iranien», a déclaré un haut responsable américain, le 4 mars 2015.
L ' Iran et les pays du groupe 5 + 1(Etats - Unis, France, Royaume - Uni, Russie, Chine et Allemagne) se sont mis d ' accord pour poursuivre les négociations, à défaut d’être parvenus à un accord en novembre 2014. Ils souhaitent signer un accord politique pour le 31 mars et finaliser les détails techniques d’ici la fin du mois de juin. Selon la porte - parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Marzieh Afkham, «toutes les questions techniques, politiques, juridiques sont actuellement discutées», parmi lesquelles la question des sanctions occidentales, dont l ' Iran demande la levée complète. Marzieh Afkham a dénoncé le discours du Premier ministre israélien. Ce dernier a déclaré, le 4 mars, devant le Congrès américain, «qu’on ne pouvait faire confiance à l’Iran et que le programme nucléaire iranien pouvait être annulé bien au - delà de la proposition actuelle.» Ces propos sont un mensonge qu’Israël cherche à propager, lui a répondu la porte - parole du ministère iranien des Affaires étrangères. L’ «iranophobie» de M. Netanyahu fait partie de sa rhétorique électorale à l’approche des élections législatives du 17 mars. Son discours était «ennuyeux, trompeur et très répétitif», il montre l ' isolement dans lequel se trouve l’entité sioniste et ses lobbies, qui la soutiennent; ils «veulent orienter la politique internationale», a conclu madame Afkham. Effectivement, Israël pousse les Etats - Unis à renforcer leurs sanctions contre l’Iran, utilisant les prétendues activités nucléaires militaires de l’Iran. En dépit de leurs stratagèmes, l’entité sioniste et ses lobbies perdent des points. L’opinion publique américaine, dans sa majorité, est en faveur d’une réconciliation avec l’Iran et en faveur de négociations dans le dossier du nucléaire. Le Parti Anti Sioniste dénonce cet acharnement infondé contre l’Iran. Ce pays est devenu un élément incontournable dans le règlement de plusieurs dossiers du Moyen - Orient. Les motivations des parties occidentales(européenne et américaine) à vouloir nouer des relations avec l’Iran sont multiples: économiques, politiques et stratégiques. L’Iran peut servir d’élément stabilisateur dans la région. Toute initiative pour un rapprochement sincère, gagnant - gagnant pour toutes les parties concernées est à encourager parce que bénéfique pour toute la région.