C ' est regrettable pour ne pas dire terrible!
Les pays tenant du droit de veto instrumentalise le terrorisme dans la politique extérieure, regrette le représentant de la Syrie auprès de l ' ONU, Bachar al - Jaafari. Et cela tout en fixant des conditions pour l ' éradication du terrorisme! Bachar al - Jaafari a ainsi interrogé le Conseil de sécurité sur la raison pour laquelle il n ' a pas condamné la récente attaque de la Turquie contre la Syrie, ce qu ' il avait déjà fait vis - à - vis de l ' agression menée par le régime sioniste contre ce territoire, alors que ces attaques constituent une violation flagrante de la souveraineté nationale et l ' intégrité territoriale d ' un pays indépendant. Pour le rappel, l ' armée turque s ' en est prise, dans une démarche injustifiable, au sol syrien dans le nord d ' Alep, sans que les protestations de Damas reçoivent une quelconque réponse. Les attaques de la Coalition internationale anti - Daech a, pour sa part, visé les installations vitales de la Syrie, conduisant ainsi à l ' échec toutes les solutions politiques de la crise syrienne. N ' oublions pas en passant que les relations qu ' entretiennent le groupe terroriste de Daech avec le gouvernement turc et les politiques anti - syriennes d ' Ankara ainsi que l ' équipement des groupes terroristes anti - Damas, ont tous provoqué à plusieurs reprises, la vive protestation des responsables syriens, pour lesquels " certains pays arabes de la région, parallèlement à la Turquie, ont fait confronter la société syrienne à une guerre inégale et involontaire, étant ainsi responsable du massacre, du déplacement et de la mise en errance des Syriens. Et cela sans compter l ' entraînement des mercenaires étrangers dans les bases militaires et leur envoi pour lutter contre le gouvernement syrien. Est - ce d ' autre qu ' une violation évidente des principes et règles internationales? Tout cela ne signifie qu ' une transgression des résolutions du Conseil de sécurité qui rejette et jugent injustifiables de telles démarches. Entre temps, le représentant de la Syrie auprès de l ' ONU, Bachar al - Jaafari a présenté et remis à ce Conseil, un rapport de 500 pages englobant les noms des centaines de terroristes qui sont entrés en Syrie, rien qu ' en un seul mois. Le Conseil de sécurité ne semble pas, toutefois, être touché! Qu ' est - ce qu ' on fait alors en Syrie? Les groupes de l ' opposition ont commencé le plan de paix dit " les principes de Damas " pour lancer le dialogue et accéder à une solution de la crise. Ces principes fondamentaux reposent sur la sauvegarde de l ' intégrité territoriale syrienne, des organes gouvernementaux et des instances militaires. Comptent parmi les autres principes à appliquer, dans ce plan de paix, la liberté d ' expression, le mécanisme du transfert de la souveraineté, sous forme démocratique, la formation des partis pluralistes, la lutte contre le terrorisme, l ' examen des impacts de la crise des réfugiés et des démunis et finalement l ' abrogation des sanctions économiques.