Selon le quotidien Al - Hayat, le changement radical de la position de l’Occident, fait du président Bachar al - Assad le gagnant des événements de la Syrie.
Le quotidien arabophoneAl - Hayatqui paraît à Londres a publié dimanche 15 février un article signé par Elias Harfoush qui souligne que désormais l’Occident modifie radicalement son approche quant à la crise syrienne, et considère le gouvernement du président Bachar al - Assad comme une partie de la solution et non pas une partie du problème. L’auteur estime que c’est une victoire très important pour le président Assad de voir l’Occident changer d’approche envers son gouvernement, en revenant sur sa position prise il y a quatre ans au début de la crise. L’auteur de l’article ajoute qu’il ne faut minimiser l’importance des déclarations de l’émissaire spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mastura qui confirme, lui aussi, que le gouvernement de Damas est une partie de la solution de la crise syrienne, bien que les opposants au gouvernement d’Assad veulent le nier par toute leur force. Selon l’article d 'Al - Hayat, aujourd’hui, le gouvernement du président Bachar al - Assad n’est plus considéré comme un obstacle devant les efforts politiques pour trouver une solution à la crise.Al - Hayatajoute que la position du président des Etats - Unis Barack Obama qui exigeait autrefois le départ de Bachar al - Assad, s’est transformée, et il appelle aujourd’hui implicitement Assad à rester à la tête du pouvoir. L’article conclut qu’il s’agit d’un changement de cap majeur, car Washington soutient maintenant les initiatives de la Russie pour résoudre la crise en Syrie, tandis que l’Occident avoue que la crise syrienne ne serait résolue que par la diplomatie, ce qui signifie en quelque sorte que l’Occident accepte les conditions du président Bachar al - Assad pour la sortie de la crise.