Le général Hossein Hamadani a déclaré que le régime sioniste avait demandé à trois pays d’intervenir, pour dissuader l’Iran d’agir en représailles contre le raid sur Quneitra. Le général Hossein Hamadani, ancien commandant de la division Mohammad Rassoul Allah du corps des Gardiens de la Révolution islamique, à Téhéran, a déclaré que les dirigeants des troubles de 2009, en Iran, ont commis des erreurs impardonnables, rappelant que, lors de ces troubles, plus de 830 personnes ont été très, grièvement, blessées et sont devenues infirmes à vie. Il a évoqué, ensuite, le raid du régime sioniste contre un convoi des commandants de la Résistance, à Quneitra, au Golan syrien, et le martyr d’un haut commandant du corps des Gardiens de la Révolution islamique, avant d’ajouter que si l’Iran avait voulu répondre à ce raid par des opérations de représailles, il aurait pu organiser, à chaque heure, une nouvelle opération contre les militaires du régime sioniste. «Tout de suite après le raid sur Quneitra, le régime sioniste a prétendu avoir ignoré la présence d’un haut commandant du corps des Gardiens de la Révolution islamique, parmi les autres commandants de la Résistance. Dans ce sens, Tel-Aviv a demandé à trois pays de jouer la médiation, pour convaincre l’Iran de ne pas recourir aux opérations de représailles. Mais nous ne marchandons pas, et Israël devra être puni, tôt ou tard. Les Israéliens peuvent imaginer la possibilité, pour eux, de commencer une guerre. Mais ils ne seront pax ceux qui pourront mener cette guerre, à son terme», a déclaré le général Hossein Hamadani.