Selon Réseau Voltaire International, La ville de Kobané a été presque entièrement libérée par les forces du PYG(Syriens kurdes).

Il semble que deux tiers de la totalité des bombardements effectués par la Coalition l’aient été à Kobané. On compte au moins 1 200 morts du côté des jihadistes et 800 du côté syrien, mais le bilan pourrait être beaucoup plus lourd. Au même moment, l’armée arabe syrienne a terminé l’encerclement des zones occupées par les jihadistes à Alep et sa banlieue. Ceux - ci ne devraient donc plus pouvoir être ravitaillés depuis la Turquie. Enfin, l’armée arabe syrienne poursuit son attaque contre Daesh à Deir - es - Zor où les jihadistes tiennent encore l’aéroport militaire. En définitive, les jihadistes se replient sur Raqqa où la bataille a commencé. Pendant ce temps, les consultations ont débuté à Moscou entre les formations d’opposition non - armée et le gouvernement de la République arabe syrienne. Présidées par le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov, elles visent à définir une « feuille de route» en trois points:la lutte contre le terrorisme;la réconciliation au niveau local(c’est - à - dire l’amnistie et la réinsertion des combattants);la création d’un gouvernement d’union nationale. Ce processus, conforme au communiqué de Genève I(30 juin 2012)[1], contrevient aux exigences occidentales formulées à la Conférence des Amis de la Syrie à Paris(6 juillet 2012) de renversement du régime républicain.
[1] «Communiqué final du Groupe d’action pour la Syrie », Réseau Voltaire, 30 juin 2012.