L’agression israélienne contre le convoi du Hezbollah à Quneitra en Syrie et la riposte de la Résistance par une frappe contre les militaires sionistes à Chebaa ainsi que le discours du secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah portent des messages explicites et implicites, faisant preuve de la disponibilité du front de la Résistance pour jouer un rôle beaucoup plus important contre l’occupation dans une géographie beaucoup plus vaste allant de Jabal Amel et du Golan en passant par Gaza et la Cisjordanie. Selon Jam - e - Jam online, les responsables israéliens viennent de mettre en garde contre la transformation des hauteurs du Golan en un nouveau front pour les activités du Hezbollah contre Tel - Aviv. Suite à la mort d’une quinzaine de militaires sionistes par le tir des missiles du Hezbollah dans les fermes occupées de Chebaa, le ministre des Affaires étrangères du régime sioniste, Avigdor Lieberman, a critiqué les politiques du Premier ministre Benyamin Netanyahou et sa capacité de maîtriser la tension vis - à - vis du Hezbollah.
Dans ce droit fil, le journal israélienJerusalem Posta écrit dans son édition de samedi: « Liberman est d’avis que la politique de la maîtrise de tension ne favorise le déploiement de la sécurité que pendant une courte période mais qu’elle rend finalement vulnérable la sécurité nationale et la dissuasion». Amous Golad, président du comité politique et sécuritaire du ministère de la Guerre du régime sioniste, a averti que le Hezbollah tentait de diriger un deuxième front anti - israélien, cette fois - ci depuis des hauteurs du Golan. En réalité, les sionistes ont raison de craindre l’émergence de nouveaux fronts anti - occupation. Ayant une ferme conviction sur une Cisjordanie armée, la Résistance a les yeux rivés sur les ponts étant capables de rendre plus accessible Qods. L’un de ces ponts est la conquête d’Al - Jalil via le Golan. « Vers Qods», voici un terme qui sautait aux yeux sur l’écran du fond du récent discours de Seyyed Hassan Nasrallah dans une cérémonie en hommage des martyrs de Quneitra. Le secrétaire général du Hezbollah libanais a annoncé que la Résistance ne connaîtrait plus aucune règle pour entrer en conflit avec le régime sioniste et qu’elle lutterait contre l’ennemi n’importe où et n’importe quand. Ces phrases sont peut - être les parties les plus importantes du discours de Seyyed Hassan Nasrallah et ses messages les plus saillants suite à l’agression des sionistes contre le convoi du Hezbollah à Quneitra: « Je voudrais parler franc. Après l’agression du régime sioniste contre le convoi du Hezbollah à Quneitra, la Résistance ne fixera plus les règles du conflit et elle ne les connait nullement pas. On ne distingue plus nos zones d’opérations et nous avons le droit légitime de lutter contre l’ennemi n’importe où et n’importe quand».