Sont - elles vraies toutes ces allégations de l’Occident au sujet de la liberté d’expression?

Ou bien ce ne sont que de slogans creux? Noam Chomsky les a mises en cause, après les attentats terroristes perpétrés en France! Dans un article paru lundi sur le site web de la chaîne CNN, Chomsky a critiqué la campagne médiatique lancée par l’Occident au sujet de la liberté d’expression, à la suite du meurtre des journalistes deCharlie Hebdo. Chomsky a ainsi évoqué d’innombrables cas d’assassinats des journalistes partout dans le monde, qui ont été tous passés sous silence voire oubliés. Entre autres, il a rappelé l’attaque à missiles de l’Otan contre le bâtiment de la télévision d’Etat serbe en 1999, qui a coûté la vie à 16 reporters. « Personne n’a dénoncé ni même critiqué cette attaque alors que les médias et les communiqué occidentaux parlaient d’une « évolution très importante et … positive(!) car cette attaque a affaibli le régime de Slobodan Milosevic et son appareil propagandiste!

L’analyste américain a, également, évoqué l’attaque « barbare» du régime sioniste, l’été 2014, contre la bande de Gaza qui a laissé dans son sillage d’innombrables victimes chez les journalistes dont la plupart se trouvaient à bord des voitures qui appartenaient aux chaînes d’informations. Or, la mort de ces collègues ne semble pas toucher, absolument, la grande famille de la presse occidentale!! Les crimes qu’a commis le régime sioniste à l’encontre de ces journalistes et reporters n’ont aucunement retenu l’attention des médias occidentaux, regrette Noam Chomsky; les mêmes qui ne cessent de répéter qu’ils sont les défenseurs de la liberté d’expression! Chomsky s’en est alors pris au gouvernement français et son engagement factice de défendre la liberté d’expression, réitéré après les dits attentats terroristes à Paris. « Le gouvernement français viole, lui - même, régulièrement la liberté d’expression.» déplore Chomsky en faisant allusion à la loi Gayssot, selon laquelle, démentir « les vérités historiques» est condamnable et jugeable. Or, les cas de l’expulsion de la minorité Roms de la France, les conditions de vie critiques des immigrés africains et le soutien ferme au régime israélien, témoignent tout et tous de l’hypocrisie du gouvernement français voire de l’Occident dans la défense de la liberté d’expression. L’analyste américain conclut en substance que les crimes commis par l’Occident resteront gravés dans la «mémoire vivante», tandis que ce que nous avons fait n’est que la noble défense des valeurs les plus élevées.