Déjà sacré en 2008 et 2013, Cristiano Ronaldo a été désigné FIFA Ballon d ' Or 2014 ce lundi à Zurich. L ' attaquant portugais du Real Madrid a devancé l ' Allemand Manuel Neuer(Bayern Munich) et l ' Argentin Lionel Messi(FC Barcelone).
«Je veux être le numéro un, le numéro deux, et le numéro trois dans le monde. Je ne me contente pas d ' être le meilleur joueur du Portugal, je veux être le meilleur de tous les temps, voilà mon objectif.» L’ambition a des mots auxquels l’ambitieux répond par des actions. En remportant son troisième Ballon d’Or, le deuxième de suite, au terme d’une année 2014 qui l’a vu empiler les buts et rafler quatre trophées collectifs dont la dixième Ligue des champions de l’histoire du Real Madrid, Cristiano Ronaldo a frappé fort avant d’entrer torse bombé dans la propriété privée des joueurs de légende ayant remporté trois fois la plus prestigieuse des récompenses individuelles(Johan Cruyff, Michel Platini et Marco van Basten) et de s’asseoir à leur table, à l’aise. Et c’est maintenant Lionel Messi, sacré quatre fois mais seulement troisième cette fois - ci derrière le gardien de but champion du monde allemand Manuel Neuer, qui peut s’attendre à le voir débarquer dans sa suite dorée.

La continuité dans l ' excellence

De janvier à décembre dernier, CR7 c’est laDecima, tout en se payant le luxe d’établir un nouveau record de buts en une saison de C1(17), le Mondial des clubs, la Supercoupe d’Europe, la Coupe du Roi, mais une Coupe du monde avec le Portugal jouée en étant diminué et quittée prématurément(élimination au premier tour avec un seul but inscrit par le capitaine lusitanien). CR7, c’est aussi 61 pions en 60 matches avec le clubmerengue(56) et laSelecçao(5), 19 passes décisives, la barre des 200 réalisations en Liga atteinte en seulement 178 rencontres, un titre dePichichi, un Soulier d’or européen et un nouveau record de buts en sélection(52). Cristiano Ronaldo est un joueur hors - norme, une combinaison de puissance, de vitesse, de détente, d’adresse et de force. Mais s’il est surtout un athlète, il est aussi un artiste, et même une icône. Celui d’un jeu, d’un sport, devenu le plus grand spectacle des temps actuels. Et la marque qu’il est en train de laisser dans l’histoire du football est déjà considérable. Pour un tel champion, tout l’enjeu est là. Aujourd’hui bien plus qu’hier résonne l’écho des paroles de son coéquipier en sélection portugaise Ricardo Quaresma, tenues juste avant d’affronter l’Argentine de Messi en novembre dernier. «Cristiano est le meilleur du monde, clamait - il, l’autre est derrière lui.» Les autres. Tous les autres. – Thomas SIMON