La Chine s’est dite disposée à frapper le groupe terroriste État islamique par des raids aériens en raison de ses intérêts en Irak et aussi de la menace éventuelle de Daech à son encontre.
Selon l’agence de presse Tasnim citant « Business Insider», la Chine annonce sa décision de contribuer dans la lutte anti - Daech tandis que la Coalition internationale, dirigée par les Etats - Unis, n’a pas obtenu de grand succès à ce propos. Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi vient de proposer de soutenir l’État irakien contre la menace terroriste. Selon leFinancial Times, qui a dévoilé l’information, la rencontre entre Wang Yi et son homologue irakien Ibrahim Jaafari a eu lieu à New York lors d’un sommet contre le terrorisme. Cette proposition rompt avec l’habitude chinoise de ne pas s ' interférer dans les affaires internes d’autres pays. Cette proposition a donc surpris jusqu’au sommet de la Coalition: «Personne ne s’attendait à ce qu’ils fassent quoi que ce soit avant cette information», a fait remarquer Barack Obama. L’Empire du Milieu a toutefois des intérêts vitaux dans l’industrie du pétrole irakienne: c’est tout simplement le plus gros investisseur pétrolier du pays. Il perdrait donc des milliards de dollars si Daech parvenait à s’emparer des champs pétrolifères du pays, selon Newswire. Or, du fait du conflit, la Corporation pétrolifère nationale chinoise a déjà été contrainte d’abandonner ses champs pétroliers en Syrie. « Les politiques de Pékin ne lui permettent pas d’adhérer à la Coalition internationale», a précisé Ibrahim Jaafari. Les médias chinois viennent de révéler l’adhésion de 300 citoyens chinois au groupe terroriste Daech, une nouvelle qui a vivement préoccupé les autorités de Pékin quant aux impacts négatifs du retour des terroristes dans les régions comme Sinkiang.