Selon AFP et Reuters, cité à France24,Un commando composé de cinq ou six Taliban vêtus d'uniformes de l'armée a attaqué mardi 16 décembre une école pour enfants de militaires à Peshawar, principale ville du nord-ouest du Pakistan. Le bilan actuel est d'une centaine de morts, dont plus de 80 enfants. Cinq-cents étudiants et professeurs pourraient se trouver dans l’école, selon des responsables militaires cités par Reuters. Le Premier ministre a qualifié l'attaque de "tragédie nationale". Interrogé sur France 24 sur le caractère militaire de la zone dans laquelle se trouve l'école, Georges Lefeuvre, consultant spécialiste de la région Afghanistan-Pakistan, a déclaré que l'attaque des Taliban dans un tel endroit ne le surprenait pas. "En 2007 après la crise de la mosquée rouge qui avait été attaquée, les Taliban avait multiplié les attaques et fait de nombreux morts dans le quartier général de l’armée à Islamabad. [Pour eux] c’est une manière de dire : on peut agir partout et quand on veut", a-t-il rappelé. Plus tôt dans la matinée, un journaliste de Reuters sur place avait déclaré avoir entendu de violents coups de feu tirés à l'intérieur de l'école, encerclée par les militaires. " Épargner les enfants "L’attaque a été revendiquée par le groupe Tehreek - e - Taliban(TTP). L’un de ses porte - parole, Muhammad Khurasani, a déclaré à l’AFP que le groupe avait décidé de mener cette attaque après avoir réalisé " une enquête qui a indiqué que les enfants de plusieurs haut responsables de l ' armée étudient dans cette école ". " Nous avons envoyé six hommes pour cette attaque, dont des snipers et des kamikazes(bardés d ' explosifs). Ils ont l ' ordre de tirer sur tous les étudiants adultes mais d ' épargner les enfants ", a - t - il ajouté." Les Taliban pakistanais sont beaucoup plus radicalisés "Georges Lefeuvre souligne que " le terrorisme dans la région est un terrorisme transfrontalier qui se situe dans les zones tribales des deux cotés de la frontière[entre le Pakistan et l’Afghanistan] ". Selon lui, " les Taliban pakistanais sont beaucoup plus radicalisés que les Taliban afghans ". Cette assaut intervient alors que l ' armée mène depuis plusieurs mois une offensive d ' ampleur contre ce mouvement rebelle dans ses bastions des zones tribales au nord - ouest du pays, proches de Peshawar et frontalières de l ' Afghanistan. " Cette attaque est une réponse à l ' offensive Zarb - e - Azab, à la vague d ' assassinats perpétrée contre les Taliban et au harcèlement de leurs proches ", a précise à l ' AFP le porte - parole du TTP. Pour George Lefeuvre, " s’il y a quelques cracks dans l’homogénéité des Taliban du Pakistan c’est entre ceux qui veulent cesser les combats au Pakistan pour mettre tout le paquet sur l’Afghanistan et ceux qui veulent maintenir ce niveau de terreur dans deux côtés de la frontière parce qu’ils accusent aussi le Pakistan d’être un État vendu aux intérêts américains ". Le TTP appartient à cette mouvance.Avec AFP et Reuters