Selon Réseau Voltaire, Le Gouvernement régional du Kurdistan irakien a déclaré avoir envoyé des armes à ses frères syriens, assiégés par l’Émirat islamique à Kobané. Le convoi comprend des munitions pour des armes légères et des obus de mortier. Cependant, le responsable de l’opération, Hamid Darbandi, a refusé de révéler par quel chemin cette aide avait été envoyée. Le 14 octobre, le porte-parole des Kurdes de Syrie, Alan Othman, a déclaré via Skype que ce chargement n’était pas arrivé à ce jour. Le chef du Conseil de Défense de Kobané, Esmat Al-Sheikh, a ajouté : « Nous n’avons pas reçu une seule balle ». Alan Othman a indiqué que, de toute manière, le don du Gouvernement régional du Kurdistan irakien était « purement symbolique » et qu’il ne pouvait être livré car le gouvernement turc s’y oppose. Ankara accuse les Kurdes syriens de soutenir le « régime de Bachar » et le PKK turc. Par conséquent, il refuse de laisser passer l’aide. Les manifestations de protestation se multiplient en Turquie. La répression a déjà fait 42 morts.