Ce n ' est pas à n ' importe qui que l ' Iran a accordé la charge ô combien sensible de mobiliser " les troupes de la Résistance " en vue de la grande bataille que les Etats Unis sont sur le point de livrer pour prendre la Syrie à l ' axe de la Résistance.
Le contre Amiral Chamkhani, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité national iranien et représentant du Guide suprême est arrivé lundi à Beyrouth pour des entretiens avec les responsables libanais. Mais ce n ' est pas tout: après s ' être entretenu avec le président du parlement Nabi Berry, Chamkhani a rencontré le secrétaire général du Hezbollah: la sécurité et la stabilité du Liban, la lutte contre le terrorisme, la Syrie,.. ont bien entendu figuré au menu des discussions. le général a rendu un hommage appuyé à l ' approche stratégique du Hezb, à ses méthodes de gestion des crises avant d ' affirmer: " la confiance que manifestent les libanais à l ' encontre du Hezbollah est le plus grand capital que possède le mouvement et qui garantit le rôle et le fonctionnement du Hezb à titre d ' un facteur de rééqulilibrage au sein de la société libanaise. Nasrallah, lui, est revenu de son côté sur la menace " sans précédente et complexe " que fait peser à l ' existence de tous les Etats de la région, le terrorisme takfiri. " la priorité du Hezbollah à ce stade consiste à faire face à cette menace takfiri, à empêcher l ' effet de contagion, à assurer la stabilité du Liban ". Pour Nasrallah, " la lutte contre Daech demande beaucoup plus que des actes - spectacles, des politiques équivoques et ambiguës ". Au premier ministre Tamam Salam, Chamkhani a promis une aide, celle à l ' Armée libanais et cette aide constitue sans doute le point culminant de sa visite: cela veut dire très clairement que l ' armée libanaise agira, tout comme par le passé aux côtés du HWezbollah pour repousser des menaces sécuritaires contre le Liban. Erssal est cette abcès terroristes qu ' il faudrait crever avant tout et c ' est là que l ' aide militaire iranienne va se manifester de préférence. une armée libanaise armée par l ' Iran sera bien efficace dans la lutte contre les terroristes. Mais ce n ' est pas au Liban que s ' achève la mission de coordination du contre - Amiral iranien: d ' ici quelques heures, il arrivera à Damas, soit le front de combat entre l ' axe de la Résistance et l ' Empire. la haute délégation diplomatique et militaire qui accompagne Chamkhani prouve que l ' ' Iran ne s ' est pas laissé berné par le discours faussement anti Daech de la Maison Blanche et qu ' il se prépare à la grande bataille qui risque d ' éclater à tout moment, avec les premières frappes US contre les positions de l ' armée arabe syrienne. Après tout, ce n ' était pas plus tard que ce mardi que le président russe, autre membre de l ' axe de la Résistance évoquait l ' idée des exercices militaires conjoints irano - russe, entre autre, exercices à caractère d ' intervention rapide…