Le Premier ministre, Ahmet Davutoglu, a annoncé lundi soir, que le gouvernement turc autorise désormais le port du hijab dans les lycées afin d’élargir les « libertés». Les étudiantes musulmanespourront désormais se voiler à partir de la première année du lycée, après le collège.

« Tout le monde peut vivre sa vie comme bon lui semble(…). Nous avons décidé d’avancer vers une approche plus libérale dans l’enseignement au sujet d’un problème suscitant des inquiétudes depuis longtemps», a - t - il indiqué lors d’un entretien à la chaîne privée NTV.

Le gouvernement du Parti de la justice et du développement(AKP) a élargi les libertés dans tous les domaines et cette dernière mesure s’inscrit dans cette voie, a - t - il dit:

« Lorsque nous avons levé l’interdiction de porter le voile dans la fonction publique(en 2012), il n’y a pas eu de conflit», a insisté M. Davutoglu. « Qui veut porter le foulard peut le porter et qui ne veut pas ne le portera pas», a soutenu Ahmet Davutoglu.

L’opposition laïque au Parlement s’opposait avec véhémence à la libéralisation du voile à l’école, estimant que cela nuira à la laïcité, principe constitutionnel en Turquie.

En 2012, l’AKP avait fait abroger la disposition qui interdisait jusque - là le port du hijab dans le cadre professionnel, les fonctionnaires et les députés peuvent se voiler depuis cette date.

L’islam est la religion majoritaire en Turquie avec une population à plus de 97 % musulmane. D’après des sondages, près des deux tiers des femmes turques portent le hijab dans ce pays.