Affairiste, populiste et pro - sioniste, le portrait de Berlusconi est peu flatteur, et si l’on ajoute ses scandales de fraude fiscale et ses frasques avilissantes, réprouvés par la morale et condamnés par la loi, qui ont fait tomber la politique italienne bien bas, on se demande comment Israël peut s’enorgueillir de compter un tel ambassadeur parmi sa légion de zélés laudateurs.

L’ex - Premier ministre, déchu de son siège de sénateur en 2013, est un ami de longue date de l’Etat hébreu qui manifestement ne s’offusque guère de ses graves manquements et dépravation, l’essentiel étant que le fondateur du parti Forza Italia, dont l’influence reste intacte sur ses partisans gonflés à bloc, se fasse l’un de ses fervents propagandistes, justifiant l’abomination des crimes de guerre à Gaza en entonnant le couplet lancinant du droit des bourreaux à se défendre…

Et dans le registre de la brosse à reluire envers un Etat auteur de crimes de guerre, l’ex - Cavaliere, qui a déshonoré jusqu’à son surnom emprunté au titre honorifique de « Il Cavaliere del lavoro» décerné aux personnes qui se sont illustrées dans leur domaine de compétences, a fait fort. C’est une bombe que ce dernier a lâchée dimanche devant ses militants galvanisés, lors d’un colloque organisé par son mouvement, et quoi de plus logique quand on prend et fait cause pour ceux qui ont largué une pluie d’obus pour anéantir la plus grande prison à ciel ouvert du monde!

"Je ne peux révéler l’identité de mes interlocuteurs mais je peux vous assurer qu’en ce moment, une majorité d’Israéliens pensent que le seul moyen de se défendre face à la menace islamiste est d’utiliser la bombe atomique", a - t - il lancé devant un auditoire tout entier acquis à la cause de l’ultra - sionisme et à son impérialisme dévastateur.

Berlusconi a commis l’irréparable aux commandes de son propre pays et il harangue aujourd’hui les foules en cautionnant l’innommable, voilà une scène surréaliste qui mériterait bien l’indignation générale et pas l’omerta complice de la caste politico - médiatique, ni les chaleureux encouragements du criminel de guerre Netanyahou pour l ' inciter à pousser le bouchon encore plus loin la prochaine fois…