L ' un des dirigeants du parti communiste de Turquie accuse d ' Erdogan de mensonge: " Aucun ressortissant turc n ' est détenu par les terroristes de Daesh ", affirme Uzkan Uztash, l ' un des dirigeants du parti communiste de Turquie. " En effet, aucun ressortissant turc n ' a été enlevé, sinon leurs proches auraient tout fait, pour obtenir leur libération! Ils auraient, surtout, occupé les plateaux télévisés, les médias, pour appeler à leur libération. Daesh ne serait pas resté en reste! Il aurait fait publier des vidéos, sur ces prétendus citoyens turcs kidIappés. Or, rien de tel ne s ' est produit. Daesh est une création du gouvernement d ' Ankara et de ses alliés. Un gouvernement, qui refuse, en outre, de s ' engager, dans une guerre contre ce groupe terroriste ". Nusrat Sinim, le numéro deux du Parti de Travail, interrogé par Al - Alam, partage ce point de vue. Les opposants d ' Erdogan accusent, non sans raison, le gouvernement d ' Ankara de soutien aux groupes armés, en Irak et en Syrie, accusations qui prennent tout leur sens, au regard du refus obstiné d ' Ankara de rallier la coalition, dite anti - Daesh. Erdogan rejette toute participation à une action militaire contre Daesh, faisant dire à Sinim: " Il va sans dire que le principal objectif de la coalition US / OTAN contre Daesh consiste à viser la Syrie, à affaiblir tous les Etats de la région. Les puissances impérialistes qui ont créé, elles mêmes, les organisations terroristes, n ' ont aucune intention de les anéantir ". Ankara rejette toute participation à la coalition anti - Daesh, par crainte de mettre en danger la vie de 46 ressortissants turcs qu ' il dit avoir été enlevés, par Daesh, à Mossoul.