L ' empire défait des Etats Unis et leur allié saoudien, qui sont sur le point de détourner la guerre contre le terrorisme en un prétexte, pour s ' attaquer la Syrie, vont - ils envoyer leurs chasseurs bombarder les bases et les positions de l ' armée syrienne et préparer le terrain à une extension du terrorisme, tout au long de la bande frontalière du Golan et des champs de Chebaa? Les terroristes que Riyad a entraînés et financés et qu ' Israël compte répandre, comme des virus, s ' interroge le site al Badil, qui ajoute: " La réponse est claire. Quand les affidés de l ' Occident, et leurs mercenaires se trouvent dans l ' état de turpitude, aucune bêtise n ' est à écarter de leur part. Que faire, pour affronter une telle éventualité? Le gouvernement syrien, l ' armée nationale et les alliés de Damas, à savoir, le Hezbollah, l ' Iran, la Chine et l ' Inde, se sont préparés à relever le défi. Le fait que cette campagne aérienne anti - syrienne à venir soit une véritable idiotie, personne n ' en doute, car ce sont les mêmes conditions qui ont poussé Obama à renoncer attaquer la Syrie, en 2013, et elles existent, aujourd ' hui, avec encore plus d ' acuité. En effet, le général Dempsey, Chef d ' état - major interarme, a reconnu, lui - même, la montée en puissance de l ' armée de l ' air syrienne liée à davantage de coopération militaire entre Damas, d ' une part, Moscou et Téhéran, de l ' autre. En septembre 2013, la Russie a envoyé un message balistique aux Etats Unis. Rien ne dit qu ' elle n ' en fera pas autant, sinon plus, en ce mois de septembre 2014. Parallèlement, le cirqiue de jeudi dernier, à Jeddah, où les Etats Unis et l ' Arabie saoudite ont peaufiné une soi disant stratégie anti - terroriste, l ' Iran et la Russie ont décidé, à Douchanbé, d ' un élargissement de leurs relations économiques bilatérlaes. Moscou a annoncé, dans le même temps, vouloir développer l ' Organisation de coopération de Shanghaï, avec, en toile de fond, l ' adhésion de l ' Iran. C ' est, toujours, dans ce contexte, que la Chine, l ' Iran et la Russie ont dénoncé, dans des communiqués séparés, toute violation de la souveraineté syrienne, en allusion aux menaces de Washington. Côté syrien, Damas devra, très rapidement, mettre en application ses accords militaires et sécuritaires signés avec ses alliés. Il faudrait être rapide, pour ôter aux Etats Unis tout prétexte de combattre le terrorisme. La Syrie devra faire preuve de sérieux et montrer, ainsi que l ' a dit le ministre syrien des A. E, à quel point la moindre agression terrestre et aérienne pourrait s ' avérer coûteuse, pour l ' agresseur.