La Maison Blanche a déclaré vendredi que les Etats-Unis étaient en "guerre" contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI), une mise au point après un flottement sémantique sur la stratégie annoncée mercredi par Barack Obama. "Les Etats-Unis sont en guerre contre l'EI de la même manière que nous étions en guerre contre Al-Qaïda et ses alliés dans le monde", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest, lors du point presse quotidien. Même message chez le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby: "Nous sommes en guerre contre l'EI de la même manière que nous sommes en guerre et continuons de l'être avec Al-Qaïda et ses alliés", a-t-il dit. Le président français François Hollande a promis vendredi 12 septembre à Bagdad d'aider "encore davantage militairement" l'Irak, en plein efforts internationaux pour tenter de défaire les jihadistes de l'Etat islamique (EI)responsables d'atrocités dans ce pays et en Syrie. Dans le même temps, John Kerry tentait à Ankara de convaincre la Turquie, alliée des Etats-Unis, de participer à la coalition internationale dirigée par Washington contre l'EI. Le secrétaire d'Etat américain, qui sera samedi au Caire, a déjà obtenu de dix pays arabes leur engagement, y compris éventuellement militaire, à lutter contre ce groupe extrémiste sunnite. Mais, le peuple occidental sont fatigués de l'intervention millitaire de leurs pays au Moyen-Orient au nom de la Paix.