Le vice-Premier ministre russe a dénoncé le recours des Etats Unis à un nouvel alibi, pour justifier des frappes contre le territoire syrien, frappes, qui, rappelons-le, auraient dû avoir lieu, en septembre 2013! Pour la Russie, il s'agit, ni plus, ni moins, d'une démarche, qui violerait la souveraineté syrienne, si elle n'intervient pas en coordination avec Damas. A plus d'une reprise, les autorités US ont annoncé refuser tout dialogue avec Assad, en ce sens, un Assad, à qui elles refusent toute légitimité, et ce, au mépris des résultats de la présidentielle syrienne, en été. Mais si, comme l'a promis Obama, les Etats Unis se mettaient à étendre ses frappes aériennes, au-delà de l'Irak, pour cibler Daesh sur le sol syrien, que fera, alors, Moscou? Selon certaines sources d'information, la Russie n'est pas, encore, sûre de l'intention réelle d'Obama, vu que ce dernier est bien volatile et a habitué tout le monde, amis comme ennemis, à des virages spectaculaires. N'empêche que l'expérience du passé l'a bien montré, il faut être bien vigilant avec les Américains. Selon les sources bien informées, Moscou et Damas mènent, en ce moment, des discussions intenses, pour coordonner des frappes aériennes conjointes contre les positions de Daesh, avant le mois d'octobre. En d'autres termes, la Russie et la Syrie veulent ôter tout prétexte aux Etats Unis et à l'OTAN, au sujet des agissements de Daesh. Depuis quelque temps, déjà, l'Armée de l'Air syrienne a intensifié ses opérations, dans des régions contrôlées par Daesh, à Raqqa, mais aussi, à Deir ez-Zour.... alors, vers une opération conjointe Russie/Syrie contre celle des Etats Unis/OTAN.