Les sources bien informées affirment que les pays arabes viennent de mettre en avant un plan de dialogue syro - syrien, pour permettre l ' amorce des pourparlers entre le gouvernement Assad et les anti - Assad. Ce plan a été concocté, en consultant l ' Iran et la Russie. Le principal médiateur du plan est l ' Egypte. Le " New York Times ", qui rapporte cette information, évoque, également, le feu vert d ' Obama aux vols de reconnaissance au - dessus de la Syrie, en prévision des frappes aériennes contre les positions de Daesh, au Nord syrien. " Al Qods al - Arabie ", qui se penche sur le plan de dialogue précité, se réfère au dernier conseil des ministres des A. E du Conseil de coopération du golfe Persique, tenu à Jeddah, un conseil auquel prenaient part le Qatar, l ' Egypte, les Emirats arabes unis, la Jordanie. Les participants à ce conseil seraient tombés d ' accord sur une nouvelle solution qui serait appliquée, grâce à une médiation égyptienne. L ' Algérie et Oman seront, également, présents, dans la mise en application de ce plan. " Le plan en question, qui devra être soumis au vote de la Ligue arabe, chercherait à mettre un terme aux combats " entre Assad et ses opposants ". " Il ne s ' agit, nullement, pour autant, de soutenir le régime syrien, mais le plan vise, surtout, à convaincre Damas d ' accepter une médiation égyptienne destinée à imposer une solution politique de la crise ". " Il se peut que le Président Al - Sissi ait évoqué la question de sa médiation, dans le dossier syrien, au cours de sa visite, en Russie, et sa rencontre avec Poutine. Cette visite a eu, d ' ailleurs, lieu, deux jours après la rencontre de Al - Sissi avec le roi d ' Arabie, Abdallah ". Et le journal d ' ajouter: " Ce plan a été proposé par l ' Arabie saoudite et l ' Egypte, et une délégation qatarie a, aussi, participé à sa mise sur pied. La manifestation de ce plan, au niveau régional, aura lieu, dans les jours à venir, et à la lumière des consultations et des contacts de l ' Arabie saoudite, de l ' Egypte et du Qatar avec les parties régionales et internationales. La version finale du plan sera soumise au débat, au sein de la future réunion de la Ligue arabe, à la première semaine du mos de septembre ". " Sans aucun doute, les consultations les plus importantes devront se faire avec l ' Iran, et la visite de d ' Amir - Abdollahiyan, à Riyad, s ' est effectuée en ce sens. Au cours de cette visite, le vice - ministre iranien des A. E est, à Riyad, pour aider à l ' émergence d ' une solution politique avec la contribution de Téhéran ". Les sources politiques saoudiennes affirment que la visite du vice - ministre iranien est la première à avoir été effectuée, depuis le déclenchement de la crise, en Syrie. C ' est une occasion pour que Riyad prenne connaissance des points de vue de Téhéran, en vue de trouver une solution à l ' amiable, pour la crise en Syrie.