Manger du poisson grillé ou cuit au four au moins une fois par semaine serait particulièrement bénéfique pour le cerveau, peu importe la quantité d ' oméga 3 qu ' il contient. Des chercheurs américains de l 'universitéde l ' école de médecine Pittsburgh ont publié uneétudeà ce propos dans la revueAmerican Journal of Preventive Medicine. Ils expliquent avoir analysé les données de 260 personnes qui ont participé à une étude de 10 ans sur les facteurs de risque des maladies cardiaques chez les individus de plus de 65 ans.

Les volontaires, qui ne présentaient pas de troubles cognitifs au début de l ' étude, ont répondu à un questionnaire détaillé sur leur alimentation, dont leur consommation de poisson et leur façon de le cuisiner.

Prévenir la démence et Alzheimer

Une IRM du cerveau a permis aux scientifiques d ' observer que les personnes ayant consommé dupoissoncuit au four ou grillé au moins une fois parsemaineprésentent un volume de matière grise du cerveau supérieure de 14% dans les zones liée à la cognition. Ils présentent également 4,3% de volume en plus dans les régions du cerveau responsables de la mémoire.

Manger du poisson serait donc bénéfique pour prévenir des troubles cognitifs tels que la démence et la maladie d ' Alzheimer. " Nous n ' avons pas trouvé de relation entre les oméga 3 et les changements du cerveau, ce qui nous a surpris un peu, indique l ' un des auteurs de l ' étude, James Becker. Mais ça nous a permis de comprendre que nous puisons dans un ensemble de facteurs de style de vie qui affectent la santé du cerveau, dont le régime alimentaire fait partie. "