Le secrétaire général du Hezbollah libanais en évoquant le fait que dans la guerre contre la bande de Gaza, le triangle du champ de bataille, de la résistance populaire et de la résistance politique est déterminant, a souligné que logiquement parlant, c’est la résistance dans la Bande de Gaza qui en sortira vainqueur.
Seyed Hassan Nasrallah qui parlait à l’occasion de la Journée mondiale de Qods, a décrit la situation dans la région, soulignant ce à quoi vise l’ennemi, c’est la résistance, son arme et sa détermination. L’objectif n’est pas seulement le Hamas et le Jihad islamique, mais la résistance palestinienne entière, tous les tunnels dans la Bande de Gaza et toutes les roquettes et bien au - delà de cela, l’ennemi a pris pour cible le sang de la résistance qui coule dans les veines des habitants de la Bande de Gaza. Seyyed Hassan Nasrallah a précisé que l’échec d’Israël dans l’opération terrestre ainsi que dans l’arrêt du tir des roquettes de la résistance est évident d’autant que certains médias israéliens reconnaissent l’échec de l’armée du régime sioniste. Plus loin dans son discours Nasrallah a réitéré: Je parle d’un plan américano - israélien avec la coopération de beaucoup de régimes et organisations occidentaux, un plan qui est toujours en cours d’exécution pourtant nous nous trouvons dans la période la plus dangereuse dans la région depuis l’occupation de la Palestine et sa raison est la destruction programmée qui s’effectue dans la région après les révolutions arabes. Nasrallah a martelé que ces révolutions étaient au prime à bord sincères et avaient de bonnes intentions, pourtant certains les ont confisquées et ont changé leur direction.