C'est un répit de courte durée. Un cessez-le-feu de douze heures entre Israël et le Hamas est entré en vigueur samedi 26 juillet à 8 heures locales (7 heures à Paris) dans la bande de Gaza, où près de 880 Palestiniens sont morts depuis le début de l'offensive israélienne il y a maintenant dix-huit jours. Ce conflit a également fait 37 morts dans les rangs de l'armée israélienne.

Après l ' échec, vendredi au Caire, du secrétaire d ' Etat américain John Kerry àarracher une trêve plus durable entre les belligérants, c ' est donc un cessez - le - feu limité qui a été trouvé.

Dans la nuit de vendredi à samedi, un responsable du Hamas qui contrôle la bande de Gaza, a annoncé avoir accepté de respecter cette pause. Un peu plus tard, l ' armée israélienne a confirmé qu ' elle respecterait aussi le cessez - le - feu, tout en prévenant qu ' elle riposterait en cas d ' attaques contre ses soldats ou des civils israéliens.

POURSUITE DES EFFORTS DIPLOMATIQUES

Mais les efforts diplomatiques ne s ' arrêtent pas pour autant. Ils se poursuivent à Paris où se tiendra à partir de 11 heures une réunion internationale sur la situation, en présence des ministres des affaires étrangères des principaux pays impliqués. L ' objectif: pousser en faveur d ' une trêve bilatérale de plus longue durée.

Outre John Kerry, arrivé sur place dans la nuit, y participeront ses homologues français, britannique, allemand, italien, qatari, turc et de l ' Union européenne. Le secrétaire d ' Etat américain assurait vendredi soir que« le cadre fondamental»d ' un cessez - le - feu durable avait été fixé, évoquant des points de« terminologie»àrégler.

«Ce qui se dessine, serait une trêve humanitaire de sept jours pour permettre à toutes les parties de venir discuter au Caire», déclarait de son côté un proche du président palestinien Mahmoud Abbas.

ISRAËL VEUT FINIR DE DÉTRUIRE LES TUNNELS

Le cabinet de sécurité israélien avait auparavant rejeté« à l ' unanimité»le projet américain de cessez - le - feu qui lui avait été transmis par John Kerry, plusieurs hauts responsables jugeant les propositions trop favorables au Hamas.

Selon le site Walla News, qui cite un responsable israélien non identifié, Israëlavait par ailleurs demandé à poursuivre partiellement son opération durant un éventuel cessez - le - feu de sept jours, tout en négociant au Caire un cadre plus durable. Il souhaitait continuer de détruire les tunnels utilisés par les groupes armés palestiniens dans la bande de Gaza, une condition qui ne figurait pas dans le projet de trêve.

Israël a déployé ses troupes au sol dans la bande de Gaza le 17 juillet, après neuf jours de bombardements, afin de s ' attaquer aux installations souterraines des groupes armés palestiniens, par lesquelles ceux - ci tentent de mener des attaques en Israël, ainsi que leurs lanceurs de roquettes et dépôts de munitions.

Si Israël estimait que des discussions n ' étaient plus possibles, il pourrait déciderd ' étendre son opération. Selon Ofer Zalzberg, analyste à l ' International Crisis Group, l ' objectif israélien a évolué hors du principe de« calme contre le calme»défini par M. Nétanyahou, qui consistait à forcer les groupes armés palestiniens àcesser les tirs de roquette sur Israël. Il s ' agirait désormais de réduire au minimum les capacités militaires palestiniennes, et de repousser au plus loin l ' éventualité d ' un nouveau cycle de violences.

TIRS DE CHAR AVANT LA TRÊVE

Selon le ministère de la santé gazaoui, des tirs de char ont tué samedi matin, peu avant le début théorique de la trêve, 18 Palestiniens appartenant à une même famille et ont blessé de nombreuses autres personnes, dans le sud de l ' enclave. Le bilan de la nuit et de la matinée porte ainsi à 881 le nombre de Palestiniens tués, pour la plupart des civils, depuis le déclenchement des hostilités.

Un peu plus tôt, vendredi, des activistes palestiniens ont tiré une nouvelle salve de roquettes vers Israël, et les sirènes d ' alerte se sont déclenchées dans une bonne partie du sud et du centre de l ' Etat hébreu. On ne signalait cependant aucun blessé, les missiles intercepteurs de« Dôme de fer»ayant anéanti en vol un bon nombre des roquettes.