La fameuse formule magique "OK Google", qui permet de piloter les Google Glass à la voix, est à peine arrivée qu'elle pourrait déjà être remplacée ! The Place, une start-up anglaise basée à Londres, a annoncé avoir développé une application qui pourrait changer la manière d’interagir avec les lunettes intelligentes du géant californien. MindRDR, c'est son nom, serait capable d'interpréter les ondes cérébrales de l'utilisateur afin d'envoyer un ordre aux lunettes par la pensée ! Le duo Google Glass + Mindwave Mobile Pour fonctionner, l'application requiert l'utilisation d'un biocapteur EGG (électroencéphalogramme) fabriqué par Neurosky, le Mindwave Mobile qui mesure l'activité cérébrale et crée une boucle de communication avec les Google Glass. L'appareil capte les ondes cérébrales qui correspondent au niveau de concentration de l'utilisateur puis il mesure leur intensité. L ' utilisateur peut voir son niveau de concentration sur l ' écran des lunettes. Si l ' utilisateur se concentre suffisamment, les Google Glass prendront une photo. Si il se concentre encore plus, la photo sera publiée sur Facebook ou Twitter. Une technologie encore primitive Pour l ' instant, l ' application permet uniquement de prendre des photos et de les partager. Vous l ' aurez compris, le contrôle par la pensée n ' en est qu ' à ses balbutiements et l ' application ne vaut pas encore les 95 euros nécessaires à l ' achat du capteur Mindwave, ni, évidemment, les 1500 dollars(soit environ 1000 euros) des Google Glass. Ceci étant dit, c'est tout de même une belle prouesse technique et lorsque la technologie sera plus perfectionnée, les 95 euros du capteur sembleront assez bon marché finalement. En effet, il faut savoir que le système permet actuellement d'interpréter quatre "sens" seulement, sur les 18 de notre cerveau. Avec l'évolution de la télékinésie, il sera théoriquement possible d'interpréter l'ensemble des "sens" pour avoir une cartographie complète de l'activité cérébrale. Des applications médicales prometteuses Les possibilités seront alors bien plus nombreuses que maintenant. D'autant que The Place a diffusé le code source de son application sur GitHub afin que des développeurs se joignent à eux pour créer de nouvelles utilisations. L'un des aspects les plus importants de cette technologie est sa dimension médicale. En effet, MindRDR pourrait aider les personnes atteints de pathologies les empêchant de marcher, notamment les personnes tétraplégiques, atteintes de sclérose en plaques ou souffrant d'un syndrome d'enfermement (personnes ne pouvant ni bouger, ni parler). The Place s'est donc lancé dans un projet aussi audacieux qu'ambitieux. MindRDR ouvre la voie à tout un champ de possibilités qui permettront peut-être, à terme, d'améliorer les conditions de vie de milliers de personnes...