«L’Iran a amélioré la technologie de ses drones et produit des drones capables qu’attaquer les différentes cibles militaires», dit Anthony Cordesman.
Anthony Cordesman, chercheur au Centre d ' études stratégiques et internationales de Washington, a écrit un article sur les capacités militaires de l’Iran. Il rappelle que l’Iran soutient la position du gouvernement du Premier ministre irakien Nouri al - Maliki et donne des conseils politiques à Bagdad. De ce point de vue, l’auteur estime que les Etats - Unis et l’Iran semblent se trouver dans le même camp. Pourtant, Cordesman s’inquiète du fait qu’avant la proposition d’une solution pour mettre fin à la crise actuelle en Irak, les avions ans pilotes de la République islamique d’Iran pourraient entrer en opération en Irak. Pour le moment les drones iraniens ne portent pas d’armes, mais Cordesman souligné que l’armée américaine est déjà très inquiète du développement de l’Iran dans le domaine de la technologie des drones. Anthony Cordesman écrit: « Le fait que l’Iran ait accès à la technologie et au savoir - faire de la fabrication des drones n’est pas une nouveauté. Mais dans les milieux militaires des Etats - Unis on commence à s’inquiéter du progrès accru des Iraniens dans ce domaine, étant donné que l’Iran enregistre un progrès constant en ce qui concerne la diversification et l’augmentation du rendement des drones qu’il fabrique.» Dans une interview, Cordesman a déclaré: « Les drones iraniens ne sont pas utilisés uniquement dans des missions de reconnaissance ou de collecte d’informations. Certains drones iraniens peuvent également porter des armes. Pourtant, les Iraniens ne s’en sont pas servis en Irak. Les experts iraniens développent très rapidement les capacités de leurs avions sans pilotes, et ils sont capables maintenant de fabriquer des drones qui peuvent prendre pour cibles des missiles antinavires ou d’autres systèmes. C’est la raison de certaines inquiétudes dans les milieux militaires des Etats - Unis». Cependant, Cordesman souligne que certains analystes américains estiment que les Iraniens exagèrent parfois sur leurs capacités militaires, mais confirment qu’en tout état de cause, l’Iran a un savoir - faire indéniable en ce qui concerne les attaques rapides pour surprendre ses adversaires. Anthony Cordesman ajoute: « Ces avancées technologiques permettent à l’Iran de développer le champ de son influence et dominer davantage les autres pays de la région, étant donné que déjà l’Iran est un adversaire important de l’influence des Etats - Unis au Moyen - Orient. Les drones iraniens ne sont pas aussi intelligents que les avions sans pilote des Etats - Unis. Pourtant, ils ont quelques avantages sur les appareils fabriqués aux Etats - Unis. L’Iran n’utilise pas ses drones en Irak dans des missions de combat, mais plutôt dans des opérations de reconnaissance et de collecte d’informations. Leur présence peut surprendre les forces militaires américaines dans la région. Nous ne pouvons plus contrôler entièrement le ciel, d’autant plus que drones armés peuvent voler à très basse altitude pour se cacher de nos radars.» Anthony Cordesman estime que les opérations des drones iraniens en Irak ne représentent pas un danger direct pour les forces militaires américaines, mais ce qui compte surtout pour les Etats - Unis, c’est le renforcement de l’influence de l’Iran sur son voisin irakien. L’Iran et l’Irak se sont rapprochés beaucoup l’un de l’autre sur le plan militaire et défensif. « Qu’arrivera - t - il si ces deux pays voudraient se servir ensemble de leurs moyens militaires contre un pays tiers, par exemple le Koweït ou d’autres pays arabe du sud du golfe Persique?», ce demandent les experts militaires américains. Anthony Cordesman dit qu’au - delà de la question des drones, les Etats - Unis doivent faire attention à l’alliance militaire qui se forme dans la région autour de l’axe de l’Iran, dans des pays comme la Syrie ou l’Irak, ou dans d’autres régions à population chiite.