Le vice - Premier ministre irakien pour les affaires relatives à l’énergie a demandé aux pays qui soutiennent les terroristes en Syrie de cesser ce soutien.
Selon la chaîne Al - Alam, Hossein al - Shahrestani qui a rencontré le chef du bureau du Moyen - Orient et du Nord de l’Afrique au ministère français des Affaires étrangères, a publié un communiqué pour critiquer la politique de France en tant que partenaire de Bagdad dans la guerre contre le terrorisme. Al - Shahrestani a dit que les pays qui soutiennent les rebelles armés en Syrie doivent cesser de les soutenir ou leur livrer des armes sophistiquées. Le site Sumeria News a cité al - Shahrestani qui a dit que toues les armes livrés aux terroristes en Syrie seront tombées finalement dans les mains des terroristes de l’Etat islamique en Irak et au Levant(EIIL). Le vice - Premier ministre irakien a remercié les pays qui ont vite répondu aux demandes d’aides de Bagdad, et a ajouté que les forces armées irakiennes ont approuvé leur courage en reprenant une grande partie des régions occupées par les terroristes de l’EIIL. Lors de la rencontre avec M. al - Shahrestani, le chef du bureau pour le Moyen - Orient et le nord de l’Afrique au ministère français des Affaires étrangères, Jean - François Girault, a déclaré que la crise actuelle en Irak n’est pas une crise interne ou régionale, mais une crise internationale dont le règlement exige les mécanismes politiques et sécuritaires collectifs. Jean - François Girault a ajouté que le danger du terrorisme et surtout des activités de l’Etat islamique en Irak et au Levant(EIIL) menace tous les pays de la région. Après le développement des activités des terroristes extrémistes et leurs alliés baathistes qui ont occupé la province de Ninive et une partie de la province de Salaheddin, le Premier ministre Nouri al - Maliki a décrété l’état d’alerte maximal pour les forces armées irakiennes le 10 juin. En outre, des milliers de citoyens ont répondu à l’appel des sources d’imitation chiite pour se battre contre le terrorisme, et ont rejoint volontairement les rangs des soldats et des forces de sécurité iraniennes.