Il est rare que la Russie, en très bons termes avec Israël, formule une aussi claire exigence qui frôle même une recommandation, à l ' adresse du régime sioniste. à Damas, où l " éminence grise de Lavrio, le très diplomate Sergueï Riabkov s ' était rendu rencontrer Assad, l ' heure n ' était plus à l ' habituelle prudence. le vice ministre russe des AE tout en rendant hommage à Assad et à la Syrie pour avoir contribué à l ' anéantissement des arsenaux chimiques syriens est allé droit au bout: " il est grand temps qu ' Israël prenne une décision responsable et adhère la convention sur l ' interdiction de l ' usage des armes chimiques "! " Nous ne dissimulons pas nos positions. Ces points de vue, nous les avons évoqués au cours de nos rencontres avec nos homologues israéliens. Nous leur avons clairement dit qu ' il est grand temps qu ' Israël prenne une décision responsable et ferme et qu ' il signe la convention sur l ' interdiction de l ' emploie des armes chimiques. En ce sens, la démarche de la Syrie qui a décidé d ' évacuer ses armes chimiques pourrait servir de motif suffisamment fort aux israéliens ". selon les analystes politiques, il s ' agit là d ' un avertissement lancé à l ' encontre de Tel - Aviv. La Russie essaie de faire comprendre à Israël l ' importance d ' une logique donnant - donnant qui devrait régir la question de l ' emilination des adms. la destruction des arsenaux chimiques syriens ne devra à aucun prix fournir un quelconque prétexte aux israéliens pour qu ' ils s ' autorisent à lancer des frappes contre la Syrie. la mise en garde à peine voilée ne va pas sans rappeler la dernière série de raids aériens d ' Israël contre la Syrie contre lequel Damas a promis de riposter!