Une organisation des droits de l’Homme en évoquant les crimes des terroristes de Daesh en Irak, dont la décapitation des enfants et des bébés, a qualifié de génocide ces actes sauvages. Selon tasnimnews, l’Organisation Appel Populaire et National pour la mise des Actes Terroristes sur la liste des Génocides Collectifs, dit Hashad selon son acronyme arabe, a annoncé dans un rapport mercredi que les groupes terroristes, dans les attaques menés les 12 et 13 juin contre le village de Bashir au sud de la ville de Kirkuk et quatre autres villages près de la ville de Touz Khourmatou, ont commis des crimes qui, selon la convention pour l’interdiction de massacre collectif, approuvé en 1948 et les articles 6 et 7 de la chartre de la CPI, doivent être qualifié de génocide. Selon Hashad, les groupuscules takfiris après avoir massacré plusieurs femmes et filles dont une fillette de 12 ans, les ont pendus pendant plusieurs jours des poteaux électriques et des réservoirs d’eaux. Dans un autre acte barbare, les terroristes salafistes ont attaqué un bâtiment et ont décapité tous les habitants dont 5 nourrissons.