Le président iranien, Hassan Rohani a affirmé mercredi que l ' Iran ne permettra a aucun que les lieux saints de l ' Irak soient profané: la phrase a déclenché un tollé en Arabie saoudite, principal sponsor du terrorisme takfiris en Irak et en Syrie. devant le sommet de l ' OCI à Djedda, le ministre saoudien des AE a qualifié la situation sévissant en Irak de dangereuse, " une situation qui comporte en elle les signes d ' une guerre civile "! Sans citer nommément l ' Iran, Fayçal a poursui ensuite: " nous refuserons toute ingérence militaire étrangère en Irak dans la mesure où il s ' agit d ' une crise aux probables répercussions régionales "! Fayçal s ' est mis ensuite à traiter Maliki comme source de tous les maux qui frappent l ' Irak: les troubles en Irak sont l ' émanation des revendications légitimes des irakiens(!!) " de la bouche de Fayçal, les participants au sommet ont pu également entendre ceci: " Que Maliki accepte de répondre aux revendications des Irakiens et de préparer le terrain à une réconciliation nationale et ce sans prendre des ordres à l ' étranger "! Le ministre des AE du royaume wahhabite, lui même à l ' origine d ' une invitation à son homologue iranien qui avait été qualifié de début de dégel avec l ' Iran, vient ainsi signer l ' arrêt du processus de normalisation Riyad / Téhéran. Selon les analystes politiques, Riyad dont les officiers de haut rang se trouvent actuellement à Mossoul et à Salaheddin en soutien aux terroristes takfiris fait allusion moins aux Etats Unis qui examinent en ce moment la possibilité d ' une intervention militaire en Irak qu ' à l ' Iran auquel les autorités irakiennes n ' écartent plus désormais de faire appel pour enrayer l ' avancée terroriste mais qui a pour le moment refusé tout engagement armé en Irak.