L ' ancien vice - président américain Dick Cheney a pris la plume mercredi dans le Wall Street Journal pour dénoncer
" l ' écroulement de la doctrine Obama ", le chaos irakien étant le résultat direct, selon lui, des choix de politique étrangère du président. " Rarement un président américain n ' a eu autant tort sur autant de sujets ", écrivent dans une tribune Dick Cheney, qui fut l ' un des plus ardents partisans de l ' invasion américaine en Irak en 2003, et sa fille Liz, ancienne cadre du département d ' Etat et un temps candidate au Sénat. " M. Obama nous a dit un nombre incalculable de fois qu ' il + mettait fin + aux guerres en Irak et en Afghanistan, comme s ' il suffisait d ' espérer. Sa rhétorique s ' est désormais fracassée à la réalité ", affirme Dick Cheney. Evoquant l ' établissement de sanctuaires terroristes dans la région comme autant de menaces pour la sécurité des Etats - Unis, le républicain estime que " les décisions de M. Obama, avant et après les progrès récents de l ' EIIL(Etat islamique en Irak et au Levant) en Irak, ont l ' effet d ' augmenter cette menace ". " L ' Irak risque de tomber aux mains d ' un groupe radical islamiste terroriste, et M. Obama parle du changement climatique. Des terroristes ont pris le contrôle de plus de territoire et de ressources que jamais auparavant dans l ' histoire, et il joue au golf. Il semble ignorer avec la plus grande insouciance, ou indifférence, qu ' une résurgence d ' Al - Qaïda représente un danger immédiat et évident pour les Etats - Unis ", poursuit Dick Cheney. Ce dernier reproche à Barack Obama de n ' avoir pas négocié d ' accord avec le gouvernement irakien pour laisser des troupes sur place après le retrait de décembre 2011. " A la place, il a abandonné l ' Irak et nous assistons à la défaite américaine, arrachée aux mâchoires de la victoire ". La tribune de l ' ancien bras droit de George W. Bush à la Maison Blanche a provoqué des répliques cinglantes de la part des alliés démocrates de Barack Obama. Ils martèlent en particulier que le gouvernement irakien avait refusé de signer l ' accord accordant l ' immunité juridique aux soldats américains. " S ' il y a une chose sur laquelle nous sommes tous d ' accord ici, c ' est qu ' il ne faut jamais écouter les conseils de Dick Cheney sur l ' Irak ", a déclaré Harry Reid, chef de la majorité du Sénat. " Etre du mauvais côté de Dick Cheney, c ' est être du bon côté de l ' histoire ".