La politique c ' est aussi savoir saisir l ' occasion quand celle - ci se présente: Le représentant permanent de Russie auprès des Nations Unis a fait part d ' un nouveau projet de résolution que son pays compte proposer au Conseil de sécurité et qui vise à renforcer le processus de réconciliation nationale en Syrie.
Hier, mardi, dans la soirée, Vitali Tchourkine a déclaré à l ' issu d ' une réunion à huis clos au Conseil de sécurité que son pays a présenté un nouveau projet de résolution en soutien à la réconciliation locale et au règlement politique du contentieux en Syrie. Le texte de ce projet de résolution porte sur la dimension humanitaire de la crise en Syrie et soutient le dialogue entre les parties en lice et appuie le processus de réconciliation nationale entre les autorités de Damas et les groupes terroristes, un processus qui a débuté le 2 mai dernier à Homs. Ce document met l ' accent sur la nécessité du règlement politico - diplomatique du contentieux et le plan de réconciliation nationale et région par région est un exemple réussi, a affirmé Tchurkine. Nous avons la conviction qu ' il faut franchir un pas en avant vers le règlement politique de la crise syrienne et une amélioration de la situation général des gens dans cette Syrie dévastée par la guerre, a - t - il précisé en rappelant que l ' initiative de la Russie n ' est en rien une réponse au projet de résolution proposé par la France. celle - ci demande la traduction en justice d ' Assad pour crime contre l ' humanité tout en accusant Damas d ' avoir utilisé la substance toxique contre ses opposants. selon les experts, le modèle de réconcilitation entré en vigueur à Homs est potentiellement apte à s ' étendre à travers toute la Syrie surtout à Alep et à rif de Damas où Assad joue gros en vue de la présidentielle.