selon Al Nashra, c ' est avec un certain malaise que les pro Assad ont appris au premier temps la nouvelle de la trêve signée entre Assad et les terroristes repliés dans la vieille ville de Homs: une question tortillait dans les esprit: pourquoi laisser la vie sauve aux terroristes plutôt que de les liquider tous? Homs et surtout sa vieille ville ont d ' ailleurs figuré à l ' ordre des débats à Genève II. cette ville revêtait une importance particulière pour certaines capitales arabes et occidentales et on sait désormais la raison: des dizaines d ' officiers de renseignement arabes et occidentaux combattaient aux côtés des terroristes takfiris et de l ' ASL les soldats de l ' armée nationale. mais Homs n ' avait de l ' importance que pour les occidentaux. Russes et Iraniens aussi y attachaient une attention particulière et les médias ont fait part de la présence des représentants de l ' ambassade iranienne à Damas dans les cars qui ont évacué les terroristes vers le nord de la ville, une fois la trêve conclue. outre les délégués iraniens, il y en a eu aussi des russes qui ont accompagné les reprséntants de l ' Onu pendant les trois jours qui ont duré le transfert. mais de quelle époque date vraiment la trêve? l ' idée en a pris forme après la visite des autorités du renseignement qatari à Damas dans lze cadre de la libération des religieuses de Maloula. depuis cette libération, les efforts diplomatiques sont menés pour débloquer la situation à Homs. Qu ' a obtenu Assad? certes il a laissé la vie sauve aux " Rats " mais il a eu gain de cause car au cours des négociations sur la tr^ve, Assad a établit un lien direct entre le sort des terroristes assiégés à Homs avec les otages syriens aux mains des takfiris à Alep et à Lattaquié! les terroristes n ' auraient jamais pu quitté la vieille ville d ' Alep sans que leurs protecteurs acceptent au préalable de libérer des syriens pris en otage à Lattaquié ou de laisser les aides arriver à Nobol et Al Zahra à rif d ' Alep. et puis il y a le retour de Homs dans le griron de patrie et le poids électoral qu ' un tel succès pourrait avoir alors que la Syrie va élir le 3 juin son président. Homs de retour, les pressions terroristes sur Tartous(base navale russe), Lattaquié et surtout Damas se sont sensiblement réduites. à Homs les dégâts sont considérables et Téhéran, Moscou, Pékin et d ' autres capitales " amies " se sont déjà portées candidats pour reconstruire cette province. Homs pacifié, le calme sera aussi de retour sur les frontières avec la Turquie à Lattaquié et à Damas. bref la libération de Homs vient ajouter une case au puzzle qu ' est celui des victoires militaires d ' Assad Après Qalamoun, Homs est revenu à la Syrie et il déclenchera dans la foulée la libération d ' autres localités comme Alep …