Microsoft finalise ce vendredi le rachat de la marque finlandaise. Longtemps considérée comme un fleuron de la téléphonie européenne, elle a raté le virage des smartphones et n ' est jamais parvenue ensuite à rattrapper son retard.

Le rachat de Nokia par Microsoft doit être finalisé ce vendredi. Le géant américain a déboursé 5,4 milliards d ' euros pour s ' offrir le constructeur finlandais. Ancien fleuron de la téléphonie européenne, Nokia a longtemps été une usine à succès: huit de ses portables ancienne génération se sont hissés dans le top 10 des appareils les plus vendus au monde. Mais la société n ' a pas su capitaliser sur ses succès passés et a fini par s ' incliner, minée par la trop rude concurrence d ' Apple et Samsung sur les smartphones. Dans une autobiographie publiée en octobre dernier, l ' ancien PDG de Nokia, Jorma Ollila, a analysé les erreurs stratégiques commises par le groupe. Il a notamment regretté d ' avoir tout misé sur la conception des appareils au lieu de travailler en parallèle sur des logiciels à intégrer. Il a également déploré que les opérateurs téléphoniques n ' aient pas plus rapidement développé des services adaptés aux smartphones. Jorma Ollila peut tout de même se consoler: les téléphones Nokia ont réussi à marquer une génération, qui a grandi avec les portables. Du 3310 au Lumia, ils restent des références sur le marché du mobile.