Un chercheur iranien de l’Université des sciences médicales de Kerman, a présenté une nouvelle hypothèse portant sur faire sortir les nanoparticules du corps des patients atteints du cancer. Basée sur promouvoir la sécurité dans le traitement du cancer grâce aux nanoparticules, l'hypothèse présente les recommandations pour réduire les effets secondaires et la toxicité des nanoparticules d'or dans le corps des patients. En dépit du fait que l’utilisation des nanoparticules d’or ont les résultats positifs dans le traitement des tumeurs cancéreux chez les animaux mais elles ne peuvent pas elles-mêmes sortir du corps, donc elles pourront être à l’origine des désagréables, cependant ce projet propose une méthode pour faire sortir les nanoparticules du corps cancéreux qui ont été traité par cette méthode, explique Leila Shahidi, étudiante en doctorat de pharmacie à l’université des sciences médicales de Kerman, dans le sud-est de l’Iran. Cette hypothèse suggéré pourrait servir dans les diverses industries telles que pharmaceutique et technologies médicales. Les résultats de cette recherche ont été parus dans le journal "Medical Hypotheses".