« En raison des restrictions en terme du nombre d ' effectifs, le Hezbollah emploie de nouvelles tactiques pour porter atteinte à ses ennemis opérant à l ' intérieur du territoire syrien», indiquent les experts militaires cités par quotidien libanais anglophone The Daily Star. Ce quotidien a procédé à une analyse des évolutions tactiques que le Hezbollah a mises au point dans sa guerre en Syrie. « Dans une opération commando, les combattants du Hezbollah se sont infiltrés en profondeur des régions sous contrôle des rebelles syriens près de la frontière avec le Liban et ont placé une bombe dans un villa à deux étages. Cette villa servait à être utilisé comme le centre de la coordination et de l ' organisation des attentats à la voiture piégée. Les combattants ont fait exploser la bombe au moment où trois experts « poseurs de bombes» accompagnés de quatre autre personnes sont entrés dans la villa», ont confié, plusieurs responsables proches du Hezbollah à Daily Star. « Cette opération était similaire, concrètement, aux attaques, déjà, menées par le Hezbollah. Toujours selon ce rapport, la nature de la guerre en Syrie implique que le Hezbollah change de tactiques afin de mener divers opérations compliquées pour viser les commandants des rebelles syriens. Cette nouvelle stratégie vise à exécuter des opérations « offensive et fuite», ainsi que des opérations de reconnaissance pour doper les forces gouvernementales syriennes et réduire les pertes dans le rang du Hezbollah libanais. Charles Lister, expert militaire, à l ' institut de Brookings, a dit que le Hezbollah est, parfaitement, conscient de ses limites en termes d ' effectifs. Donc, le Hezbollah, ajoute - t - il, cherche à développer ses capacités et à changer de méthodes et tactiques pour asséner des coups à ses ennemis. Et le quotidien Daily Star de poursuivre: « Le Hezbollah a une longue expérience en matière de guerre asymétrique. La tactique qu ' il utilisait jusqu ' en 2000 pour combattre l ' occupation israélienne dans le Sud du Liban, consistait à mener des opérations « attaque et fuite», contre les militaires israéliens. Selon les autorités libanaises, proches du Hezbollah, le point culminant dans l ' évolution stratégique du Hezbollah s ' est produit, en juin dernier, après la sécurisation de la ville de Qusseir. « Le Hezbollah a connecté certaines régions de la Syrie à ses bases à l ' intérieur du Liban, au moyen d ' un réseau de télécommunications sécurisé. Les combattants du Hezbollah n ' utilisent pas des téléphones mobiles et d ' autres équipements et moyens, pouvant être, facilement, détectés», avait dit un responsable libanais, à Daily Star. « l ' opération de couverture et ciblée, menée par le Hezbollah en profondeur des régions sous contrôle de l ' ennemi, était prévisible. Les entrainements et formations militaires du Hezbollah comportent toutes les capacités nécessaires pour exécuter de telles opérations militaires. Le Hezbollah avait utilisé, dans le passé, des tactiques identiques dans sa guerre contre Israël», précise Charles Lister.