L'accord entre les grandes puissances et l'Iran sur son programme nucléaire peut très bien capoter, a prévenu mardi le secrétaire d'État John Kerry, au moment où des élus faucons du Congrès préparent de nouvelles sanctions contre Téhéran.
Le patron de la diplomatie américaine a passé son après - midi à défendre devant la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants le «plan d ' action» scellé le ۲٤ novembre à Genève entre Téhéran et le groupe P۵ + ۱(États - Unis, Russie, Chine, France, Royaume - Uni et Allemagne). Cet accord transitoire, ou «premier pas» selon M. Kerry, vise à contenir le programme nucléaire civil de Téhéran, soupçonné par les grandes puissances et Israël de dissimuler un volet militaire. En échange, Téhéran a obtenu un allègement «limité» de certaines sanctions et l ' administration américaine s ' est engagée à ne pas en prendre davantage.