L'armée française a renforcé samedi dans l'urgence son dispositif en Centrafrique, avec l'arrivée de renforts terrestres dans l'ouest et un dispositif musclé à Bangui, chargés désormais en priorité de désarmer «milices et groupes armés».
Dans la matinée, près de ۲۰۰ militaires de l ' opération française «Sangaris», venus par la route du Cameroun, ont fait leur entrée à Bouar(ouest), où ils ont été accueillis en sauveurs par la population. À Bangui, les soldats français sont montés en puissance dans les rues toujours jonchées de cadavres, après les tueries inter - religieuses de jeudi qui ont fait près de ۳۰۰ morts. Depuis Paris, le président François Hollande a annoncé à l ' issue d ' un sommet France - Afrique que le contingent français atteindra ۱٦۰۰ hommes samedi soir, soit ٤۰۰ de plus qu ' annoncé jusqu ' à présent. «Il n ' y en aura pas davantage, ça suffira», a souligné M. Hollande. Les soldats de Sangaris auront désormais pour mission prioritaire de mettre fin aux massacres et de «désarmer toutes les milices et groupes armés qui terrorisent les populations», a expliqué M. Hollande.