Le Premier ministre du régime sioniste a invité Paris à ne pas "baisser la garde" face à l'Iran, dont le programme nucléaire sera discuté à partir du 20 novembre. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé vendredi la France à ne pas "fléchir" face à l'Iran dont le programme nucléaire sera au centre de négociations à Genève à partir du 20 novembre. "Nous espérons que la France ne fléchira pas", a déclaré Benjamin Netanyahu dans une interview au quotidien Le Figaro à paraître samedi. "Les États-Unis demeurent pour nous un allié important, et même le plus important. Mais notre relation avec la France est également très spéciale", a ajouté le Premier ministre israélien interrogé à la veille de la visite dimanche en Palestine occupée du président François Hollande. "Sur le dossier iranien, nos deux pays défendent des positions communes depuis de nombreuses années, quelle que soit la majorité au pouvoir, et nous poursuivons ce partenariat essentiel avec le président Hollande. Nous saluons sa position cohérente et déterminée sur le dossier iranien", a-t-il ajouté.