Le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah, allié indéfectible du pouvoir en Syrie, a affirmé jeudi que son mouvement poursuivrait son combat contre les rebelles aux côtés de l'armée de Bachar al-Assad, lors d'une rare apparition en public. Le chef du puissant parti chiite est apparu en personne pour le deuxième jour consécutif dans la banlieue sud de Beyrouth, une démonstration de force au moment où ce fief du parti chiite est hanté par la crainte d'un nouvel attentat après deux attaques à la voiture piégée qui ont fait 27 morts en juillet et août derniers. «Nous avons dit à plusieurs occasions que la présence de nos combattants sur le sol syrien vise à défendre (...) la Syrie qui soutient la résistance (contre Israël). Tant que cette raison existe, notre présence là-bas est justifiée», a-t-il affirmé devant des dizaines de milliers de ses partisans à l'occasion de la cérémonie religieuse de l'Achoura près de Beyrouth.