Moscou a, de nouveau, plaidé pour le règlement négocié de la crise sévissant en Syrie. Mikaël Bogdanov, l’émissaire du Président russe, Vladimir Poutine, et Qadri Jamil, Président du Front populaire pour le changement et la liberté, en Syrie, se sont entretenus, mardi, des derniers développements syriens et des questions liées à la crise. «Il n’y a aucun substitut au règlement négocié et politique des problèmes prévalant, en Syrie», a rappelé Bogdanov, qui a, aussi, prôné l’impératif de la tenue, le plus rapidement possible, de la Conférence de Genève-2, et l’ouverture des négociations syro-syriennes.