«Que Dieu préserve les Etats-Unis et cette honorable Cour». Après sa traditionnelle introduction, la Cour suprême s'est penchée mercredi sur le droit de réciter des prières en début de conseil municipal, se montrant d'emblée hésitante à chambouler la tradition américaine. A Greece, une ville de 96 000 âmes dans l'État de New York, le clergé local est invité à dire une prière tous les mois, au début de chaque conseil municipal. Pendant huit années, ces prières étaient exclusivement chrétiennes. Mais deux habitantes -- une athée et une Juive -- ont protesté, estimant que cette pratique était inconstitutionnelle devant une assemblée législative, en particulier pour son prosélytisme chrétien. Soutenue par le gouvernement américain, la ville de Greece a argué que l'histoire et la tradition américaines autorisaient ce type d'incantations aussi bien dans une petite assemblée locale que dans les hémicycles du Congrès.