Selon un responsable de la sécurité irakienne, « une cellule terroriste a été démantelée et qui s’était infiltrée à partir de l'Arabie saoudite pour exécuter un complot terroriste visant les cérémonies de deuil pour l’Imam Hussein (p) ( petit-fils du prophète Mohammad) et les pèlerins qui comptent se rendre à pied à la ville sainte de Kerbala pendant le mois de Muharram » a rapporté le site iranien d’informations Tsanim . Suite aux aveux des membres de la cellule, les agents de sécurité de la région de Bassorah ont ordonné une opération de reconnaissance aérienne au-dessus de la frontière irakienne avec l'Arabie saoudite. Le chef de la sécurité de Bassorah, Jabbar al -Saadi a déclaré à la chaine satellitaire iranienne alAlam : « nous avons de nombreux indicateurs notamment les aveux d'un groupe de terroristes liés à Al-Qaïda qui ont été arrêtés et dont certains d'entre eux sont emprisonnés à la Direction des crimes des prisons dans la province de Bassora. Ils ont avoué qu’ils ont reçu un financement en provenance de l’ Arabie saoudite et les informations confirment qu’il s’agit surtout de cibler les pèlerins pendant tout le mois de Muharram ». Toujours selon la même source, les avant-postes frontaliers saoudiens sont impliqués dans l'infiltration des terroristes en territoire irakien tirant à profit la distance qui sépare les avant-postes de la frontière irakienne. Saadi a ajouté que « les informations collectées confirment que les terroristes ont réussi à pénétrer le territoire irakien à travers les avant-postes saoudiens. Voire, ils ont découvert de nombreux trous creusés pour servir d’abris dans la région B R C, située à la frontière saoudienne, sans compter la présence de terroristes dans les zones bédouines où ils se sont mélangés avec les bédouins ». Pour sa part, le président du Comité des postes frontaliers de Bassorah pour le soutien des forces irakiennes, Mourtada Chamhani a ordonné de multiplier les patrouilles et de doubler le nombre de postes de police pour empêcher l'infiltration d'éléments terroristes ». « Il faut soutenir les forces frontalières, de créer plus de postes frontaliers et de construire de nouveaux tours. Aussi, j’appelle nos frères dans l'armée irakienne de soutenir nos troupes à la frontière afin de ne pas permettre toute infiltration étrangère » a-t-il conclu .