La cérémonie d’inauguration du tunnel «le Marmaray» s’est transformée en scène de manifestations et protestations. Selon le reporter de la chaîne Al-Alam, le rassemblement des opposants, à l’occasion de l’inauguration du tunnel ferroviaire, «le Marmaray», un tunnel de 14 km, dont une portion immergée de 1.400 m relie les deux rives du détroit du Bosphore, s’est transformé en manifestation anti-gouvernementale, dégénérant en violences, après l’intervention de la police. "Marmaray" figure parmi les méga-projets urbains, souvent, contestés, qui ont nourri la fronde anti-gouvernementale de juin, et les détracteurs d'Erdogan l'accusent d'avoir précipité l'inauguration de ce mardi, dans la perspective des élections municipales de mars 2014. Ainsi, au moment de la cérémonie d'inauguration, la police a dispersé au gaz lacrymogène un rassemblement de milliers d'opposants, dans le quartier européen de Beyoglu, à quinze kilomètres de là. Elle a, aussi, procédé à plusieurs interpellations. A Ankara, des dizaines de milliers de personnes, rassemblées sur une place centrale, pour le jour de la République, ont conspué le gouvernement «fasciste» turc, ont indiqué des témoins à l'AFP.