un duel se déroule en ce moment même entre l'Iran et la Russie avec en perspective la présidence de l'une de ces deux parties à la tête de l'Opep gazière : c'est une organisation qui réunit tous les pays producteurs du gaz . Classé comme détenteurs de plus grandes réserves approuvées de gaz naturel du monde par British Petroleum l'Iran est toutefois loin d'avoir la place qui lui convient au sein de cette organisation encore bien jeune. Depuis six ans que cette organisation existe, l'Iran est apparu souvent en position de perdant face à un Qatar qui aide américaine aidante, n'a fait de son gaz un pilier de sa diplomatie de la chèque blanche !! Quant à la Russie, le monopole russe est si grand et si vaste qu'il est presque impossible de le contrer . mais de nouveaux horizons semblent s'ouvrir désormais ! une entente Iran. Occident pourrait permettre à l'Europe de se tourner vers l'Iran et de réduire son indépendance vis à vis de la Russie en termes énergétiques. le gazoduc de la paix qui est censé transiter le gaz iranien vers le Pakistan puis l'Inde est d'ailleurs l'un des itinéraires tout comme le gazoduc Iran Irak Syrie . Il y a six ans l'OPEP gazière a pris forme. lez iraniens ont activement participé à la nomination du premier secrétaire général, à la formation de son secrétariat. l'Iran a été hôte de deux sommets de l'OPEP gazière mais au chapitre de la rédaction de la charte , ce sont ses deux rivaux à savoir le Qatar et la Russie qui ont eu le dessus. l'Opep gazier peut devenir un adversaire pour l’OPEP pétrolière?. le choix de l'Iran à la tête de ce géant gazier pourrait éviter à l'OPEP pétrolière toute tentative de concurrence déloyal car les iraniens ont les pieds dans le monde gazier et pétrolier . le 15 eme réunion ministérielle de l'Union mondiale gazière aura lieu d'ici cinq jours et les ministres de 17 pays membres et observateurs seront présents . l'iranien Hossein Adeli disputera le siège de président au russe et président sortant Léonid Boukhaniofski. la querelle entre l'iranien et le russe pourrait aussi élargir les chances du candidat de la Libye , pays " occupé" qui pourvoit aussi le siège présidentiel. depuis l'élection de Rohani à la présidence iranienne, ce dernier a annoncé vouloir réssuciter sa diplomatie énergétique. à Téhéran on qualifie le ministère du pétrole et son puissant ministre Zanganeh de seconde ministère des AE. il y a évidemment une nuance . Rohani ne compte absolument pas sur le gaz et le pétrole à titre de moyen de marchander. il ne s'agit surtout pas d'emboiter le pas au Qatar qui dilapidant la richesse nationale tente de faire avancer ses projets régionaux à coup de gazodollar. pour l'Iran, le gaz et le pétrole du pays devra servir de moyen à son épanouissement économique. il est question surtout d'ouvrir le marché iranien sur les investisseurs , de briser le monopole de certains Etats gaziers . là entre en ligne de compte des calcules stratégiques . le partenariat iranien avec les russes est une réalité mais ces derniers devront peut être apprendre à mieux partager leurs intérêts avec les partenaires de choix . et l'Iran croit qu'il est après tout un partenaire de choix pour la Russie .