Au moins ٤۹ personnes ont été tuées en deux jours en Irak, ont annoncé mercredi des responsables médicaux et de la sécurité, tandis que le Premier ministre Nouri al - Maliki prévenait que le pays était confronté à «un génocide».
Les violences ont atteint ces derniers mois un niveau inédit depuis cinq ans et des insurgés, dont certains liés à Al - Qaïda, visent régulièrement les forces de sécurité et d ' autres fonctionnaires dans le pays. «Il est désormais clair(…) que l ' Irak subit une guerre de génocide ciblant toutes ses composantes», a affirmé M. Maliki au cours de son allocution hebdomadaire. Al - Qaïda est de nouveau en train de «détruire les maisons des citoyens et de les tuer, et de faire sauter les institutions gouvernementales», a - t - il ajouté.